Hockey sur glace: Ajoie crée la surprise à Zurich, Bienne et Gottéron gagnent aussi

Publié

Hockey sur glaceAjoie crée la surprise à Zurich, Bienne et Gottéron gagnent aussi

La «perf» de vendredi en National League a été créée par la lanterne rouge qui s’est imposée à Zurich (2-3). Fribourg a facilement battu Ambri (6-1) et Bienne s’est défait de Kloten en prolongation (5-4).

par
Sport-Center
L’Ajoulot Valentin Pilet a pris le meilleur sur le Zurichois Alexandre Texier.

L’Ajoulot Valentin Pilet a pris le meilleur sur le Zurichois Alexandre Texier.

Marc Schumacher/freshfocus

Humilié à domicile quatre jours plus tôt par Zoug (8-1), le HC Ajoie a parfaitement réagi vendredi. Il a pris la mesure des Lions de Zurich après avoir inscrit le but décisif à cinq minutes du terme. C’est de la canne de Thibault Frossard que le 3 à 2 est tombé. En jeu de puissance, le centre jurassien a trompé Waeber d’un envoi du poignet imparable. Ce huitième succès de la saison, aussi inattendu soit-il, récompense une équipe qui a affiché un état d’esprit conquérant de bout en bout.

C’est avec Alain Birbaum mais sans Martin Bakos que le HC Ajoie a effectué le déplacement d’Altstetten. Après deux mois à ronger son frein en tribune en tant que surnuméraire, l’arrière fribourgeois du HCA a réintégré l’alignement à la place d’Anthony Rouiller. Pas vraiment dans les bons papiers de Filip Pesan, le vétéran défensif n’avait plus disputé la moindre partie depuis le 5 novembre contre Davos.

Mais c’est uniquement avec cinq étrangers que la lanterne rouge s’est frottée aux Lions de Zurich. A l’absence de Jérôme Leduc (commotionné) s’est ajoutée celle de dernière minute du Slovaque Martin Bakos, touché au bas du dos et dont la durée de l’indisponibilité n’a pas pu être évaluée. Pour la première fois de l’exercice, Ajoie n’a donc pas été en mesure de présenter six éléments étrangers.

Reste que le plus grand changement observé réside sans nul doute dans le comportement général des joueurs ajoulots qui ont certes bénéficié d’une grosse dose de réussite lors de la période initiale mais qui ont livré surtout un gros morceau de bravoure. Une attitude collective que l’on ne lui connaissait pas ou que très rarement. Pas au point en tout cas de frustrer de la sorte l’organisation du « Z ». Les visiteurs n’ont adressé que cinq envois cadrés en direction de la cage gardée par Ludovic Waeber après vingt minutes, Zurich 15. Ce sont pourtant bien les premiers nommés qui menaient de deux longueurs.

L’ouverture est tombée peu avant le quart d’heure de la canne de Gilian Kohler, ou plutôt du patin du défenseur Enzo Guebey qui a trompé son propre gardien. Le HCA a ensuite doublé la mise à trois secondes de la première sirène sur un boulet de canon adressé par T.J. Brennan en jeu de puissance et ce, alors que le collectif de Porrentruy n’évoluait en supériorité numérique que depuis quatre secondes.

La suite de cette lutte sans merci a vu Ajoie faire le dos rond et tenir au prix d’une combativité sans faille et d’une folle débauche d’énergie. Dans le tiers médian mais également dans le dernier, il s’est octroyé plusieurs opportunités de prendre le large. Comme cette rupture menée à 2 contre 0 que Sciaroni et Vouillamoz ont galvaudée (44e). Moins de deux minutes plus tard, Zurich réduisait son retard par son topscorer Lucas Wallmark puis égalisait à dix minutes du terme par Simon Bodenmann. Cette réalisation ajoutera une ligne supplémentaire au débat qui concerne les caméras sur les lignes bleues. La rondelle récupérée par Bodenmann l’était-elle au-delà de la limite ?

Comme celui de Bienne dans cette même enceinte cinq jours auparavant, le coach challenge demandé par la staff ajoulot n’y a rien changé. Et le retour local aurait pu signifier un coup d’arrêt pour les Jurassiens qui ont cependant trouvé l’énergie pour passer l’épaule à cinq minutes du terme via un tir du poignet décisif de Thibault Frossard à 5 contre 4. Samedi, Ajoie accueille Davos à Porrentruy.  JBO/Zurich

FR Gottéron s’offre un festival offensif contre Ambri

Killian Mottet et Fribourg ont donné le tournis à Nando Eggenberger et au gardien d’Ambri Benjamin Conz.

Killian Mottet et Fribourg ont donné le tournis à Nando Eggenberger et au gardien d’Ambri Benjamin Conz.

Estelle Vagne/freshfocus

Une victoire nette et sans bavure et un festival offensif. Voilà ce que FR Gottéron a concocté à ses supporters pour son premier match de l’année 2023 sur sa glace. Face à Ambri, vainqueur de la dernière Coupe Spengler et privé de son top scorer Spacek, les Dragons ont décroché large un succès (6-1), le cinquième consécutif, totalement mérité.

Fribourg a pu ouvrir le score à la faveur d’une bonne sortie de zone de Seiler qui a permis à Sörensen et De la Rose de s’échapper en surnombre. Le tir du second, mal négocié par Juvonen, a fini sa course au fond des filets (6e). Cette réussite a eu le don de lancer la partie et de débloquer les Dragons. Six minutes plus tard, Mottet a pu doubler la mise d’un maître-tir du poignet (12e).

En fin de période, Ambri s’est procuré une occasion en or de réduire la marque par Formenton, mais la passe de Pestoni était imprécise. Et, dans l’enchaînement, l’attaquant canadien a écopé d’une pénalité.

Celle-ci a eu des conséquences puisque Fribourg a pu en profiter pour prendre le large dès le retour des vestiaires (21e) par Sörensen. Le Suédois a superbement allumé la lucarne de Juvonen à la suite d’une entrée de zone solitaire lors de laquelle il a démontré une belle aisance technique. Quand on connaît la solidité défensive des hommes de Dubé, ce 3-0 était déjà annonciateur d’une victoire. Cette période médiane a vu FR Gottéron proposer un jeu plus virevoltant qu’à l’accoutumée et qui rappelait certaines séquences de la saison dernière. Intenable, le duo De la Rose-Sörensen a salé l’addition à la 38e. Le numéro 95 a pu inscrire son premier coup du chapeau sous le maillot fribourgeois lors du troisième tiers (53e).

Forts de leur cinq victoires de rang, les Dragons se déplaceront, samedi, en confiance à Lausanne pour un derby contre un adversaire qui enchaîne les revers. RST, Fribourg

Bienne renoue avec la victoire

Le Biennois Jesper Olofsson tout heureux du succès des siens contre Kloten.

Le Biennois Jesper Olofsson tout heureux du succès des siens contre Kloten.

Claudio De Capitani/freshfocus

Après deux défaites de rang (contre Berne et à Zurich), Bienne a enfin lancé l'année 2023 du bon patin en signant une victoire convaincante contre Kloten. Ce succès, le 15e sur 19 matches à domicile cet hiver (meilleur bilan de la ligue), confirme une fois de plus l'aisance des Seelandais à la Tissot Arena.

Malgré une nette domination, les Biennois ont passé une bonne partie de la soirée à courir après le score. Menés 1-4 à la 27e après une double pénalité qui a débouché sur deux buts des Aviateurs en 86 secondes, le HCB a vu ses efforts récompensés par trois réussites en cinq minutes. Un tir placé en power play d'Olofsson (29e), une combinaison de la «ligne des artistes» Künzle-Brunner-Cunti (33'21) et une lucarne imparable de Hofer quatorze secondes plus tard (33'35) ont permis aux hommes d'Antti Törmanen d'égaliser à 4-4 de façon méritée. Même si les occasions ont été nombreuses (Rajala, Haas ou encore Künzle), Bienne n'est pas parvenu à faire la différence dans le dernier tiers. La délivrance est venue de la crosse d'Olofsson, auteur de son troisième but de la soirée après un nouveau puissant tir du poignet (61e).

Au classement, Bienne (67 points) conserve sa deuxième place, avec désormais cinq points d'avance sur son poursuivant, les Zurich Lions (62). De quoi aborder le déplacement de samedi à Ambri dans les meilleures conditions. BMT

Ton opinion

7 commentaires