Mali: Al-Qaïda libère deux otages
Actualisé

MaliAl-Qaïda libère deux otages

La branche maghrébine d'Al-Qaïda a libéré mercredi une Espagnole et une Italienne retenues en otage dans le nord du Mali depuis novembre et décembre.

Mais trois autres Européens - deux Espagnols et un Italien - demeurent aux mains des islamistes.

«Je peux vous dire que les deux otages sont libérées. Une autorité espagnole les attend à Ouagadougou», au Burkina Faso, a indiqué à Bamako une source diplomatique sous couvert de l'anonymat.

La ressortissante italienne, âgée de 39 ans, est d'origine burkinabè. Selon des sources proches de la négociation, elle avait dans un premier temps refusé d'être libérée pour rester avec son mari italien, toujours détenu.

ONG espagnole

Une source antiterroriste à Madrid a confirmé la libération de l'otage espagnole, également âgée de 39 ans. La femme était retenue au Mali depuis fin novembre avec deux autres Espagnols d'une ONG catalane.

Les trois volontaires espagnols de l'ONG Barcelona Accio solidaria avaient été enlevés en Mauritanie. Ils circulaient à bord du dernier véhicule d'un convoi acheminant du matériel pour des associations en Afrique de l'Ouest. Après leur enlèvement, ils ont été acheminés dans le nord du Mali.

L'ONG a exprimé mercredi sa «joie même s'il reste encore deux compagnons la-bas». Elle a exprimé l'espoir que ces deux autres otages soient libérés prochainement: «nous ne sommes pas désespérés» même si leur libération pourrait s'avérer «laborieuse».

Le couple de touristes italiens a lui aussi été kidnappé en Mauritanie, près de la frontière malienne, le 18 décembre.

Echange de prisonnier demandé

Al-Qaïda au maghreb islamique (Aqmi) demande la libération de plusieurs de ses combattants détenus en Mauritanie pour les remettre en liberté.

Mais le 4 mars, le Premier ministre mauritanien, Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, avait affirmé que son gouvernement refusait de négocier avec «les groupes terroristes» ou de faire un échange de prisonniers.

Un sixième otage, le Français Pierre Camatte, a été libéré le 23 février après la libération de quatre islamistes (deux Algériens, un Mauritanien et un Burkinabè) détenus au Mali.

Amqi avait enlevé en janvier 2009 un couple de touristes suisses, avec une Allemande et un Britannique. Le groupe avait libéré les deux Suisse en avril et en juillet 2009. Mais il avait tué le touriste britannique. (ats)

Ton opinion