Afghanistan-Etats-Unis: Al-Qaïda prépare «de nouveaux attentats»
Actualisé

Afghanistan-Etats-UnisAl-Qaïda prépare «de nouveaux attentats»

L'organisation Al-Qaïda prépare «de nouveaux attentats à l'heure où je vous parle», a affirmé mardi soir le président américain Barack Obama en défendant sa décision d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan.

Lors d'une allocution solennelle à l'école militaire de West Point (nord-est), M. Obama a rappelé que l'Afghanistan et le Pakistan étaient «l'épicentre de l'extrémisme violent d'Al-Qaïda».

«Je ne prends pas cette décision à la légère», a déclaré le président américain à propos de l'envoi de renforts. «Je la prends parce que je suis convaincu que notre sécurité est en jeu en Afghanistan et au Pakistan», a-t-il dit.

«C'est de là que nous avons été attaqués le 11-Septembre et c'est là que se préparent de nouveaux attentats à l'heure où je vous parle», a-t-il déclaré. «Ce n'est pas un danger latent, ni une menace hypothétique».

Extrémistes arrêtés

M. Obama a indiqué que les Etats-Unis avaient arrêté au cours des derniers mois sur leur sol des «extrémistes» qui venaient de la région frontalière avec l'Afghanistan et au Pakistan «afin de commettre de nouveaux actes de terreur».

«Ce danger ne fera que croître si la région retourne en arrière et qu'Al-Qaïda peut agir en toute impunité», a averti M. Obama.

«Tout cela ne sera pas facile», a reconnu le locataire de la Maison Blanche. «La lutte contre l'extrémisme violent ne s'achèvera pas du jour au lendemain et il s'étend bien au delà de l'Afghanistan et du Pakistan».

Somalie et Yémen sous la loupe

Le président américain a aussi appelé à accroître la pression sur Al-Qaïda dans tous les pays où le réseau islamiste tente de s'établir, citant particulièrement la Somalie et le Yémen.

«Là où Al-Qaïda et ses alliés tentent de prendre pied, que ce soit en Somalie ou au Yémen ou ailleurs, nous devrons lui faire face par une pression croissante et des partenariats solides», a-t-il plaidé.

Les Etats-Unis ont envahi l'Afghanistan en octobre 2001, renversant le régime des talibans qui avait accueilli Oussama ben Laden, un mois après les attentats du 11 septembre planifiés depuis ce pays par le chef d'Al-Qaïda. (afp)

Ton opinion