Actualisé 30.11.2018 à 07:07

Etats-Unis

Alabama: suspect arrêté après une fusillade

Le suspect d'une fusillade dans un centre commercial a été arrêté jeudi. Un homme noir avait été tué par erreur par la police.

La police de Hoover a d'abord affirmé avoir neutralisé le tireur, avant d'admettre qu'Emantic Bradford, un Américain noir de 21 ans, n'était «probablement pas l'auteur des tirs».

La police de Hoover a d'abord affirmé avoir neutralisé le tireur, avant d'admettre qu'Emantic Bradford, un Américain noir de 21 ans, n'était «probablement pas l'auteur des tirs».

Keystone

L'auteur présumé d'une fusillade dans un centre commercial de l'Alabama, pendant laquelle une personne a été tuée - probablement par erreur - par un policier, a été arrêté jeudi, a annoncé la police de cet Etat du sud des Etats-Unis.

Erron Martez Dequan Brown, âgé de 20 ans, était recherché pour avoir blessé par balle deux adolescents le 22 novembre dans le centre commercial de Hoover, près de Birmingham.

Erron Brown a été interpellé jeudi matin dans une maison de Fairburn, dans la banlieue d'Atlanta, en Géorgie, a précisé dans un communiqué la police de l'Alabama. Poursuivi pour tentative de meurtre sur l'un des deux adolescents, il a été placé en détention et devrait être extradé vers l'Alabama.

Lors de l'intervention policière après la fusillade, un agent avait abattu Emantic Fitzgerald Bradford, qui avait une arme à la main alors que le centre commercial était bondé pour la fête de Thanksgiving.

Congé administratif

La police de Hoover a d'abord affirmé avoir neutralisé le tireur, avant d'admettre qu'Emantic Bradford, un Américain noir de 21 ans, n'était «probablement pas l'auteur des tirs». Sa famille a assuré que le jeune homme, ancien militaire, possédait un permis de port d'arme.

Sa mort a provoqué des manifestations de colère à Hoover, alors que le pays a connu ces dernières années une longue série de bavures policières impliquant souvent des agents blancs contre des hommes noirs.

La famille a recruté un avocat spécialiste des droits civiques et l'agent de police impliqué a été placé en congé administratif jusqu'à la fin de l'enquête. La police de Hoover a jusqu'ici refusé de rendre publiques les images vidéo de la fusillade pour ne pas «gêner» l'enquête. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!