Actualisé 05.03.2012 à 15:05

enchèresAlain Delon vend ses montres

Après sa collection d'art contemporain et sa cave à vin, Alain Delon met aux enchères sa collection de montres composée des modèles prestigieux, le 5 avril à Paris.

Alain Delon «déteste les ventes posthumes».

Alain Delon «déteste les ventes posthumes».

Rolex, Cartier, Blancpain, Audemars-Piguet, Vacheron Constantin, Breitling...: au total, 100 montres réunies par l'acteur depuis 50 ans, sont au catalogue. Les enchères seront conduites par la maison de ventes Cornette de Saint Cyr, à l'Hôtel Salomon de Rothschild.

Participation de la Chine

Avant Paris, une exposition de la collection aura lieu à Hongkong du 22 au 24 mars. La maison de ventes espère la participation d'enchérisseurs de Chine où l'acteur bénéficie d'une immense popularité.

«Delon est devenu un nom commun en Chine, synonyme de beauté masculine chez les jeunes Chinois. Le catalogue sera bilingue franco-chinois», souligne la maison Cornette de Saint Cyr.

La montre de «Parole de flic»

«Comme dans toutes les collections qu'il a réalisées, Alain Delon s'est laissé guider par son intuition, ne cédant à aucune mode. Ainsi on trouvera tous les plus beaux classiques dont cinq Breitling à l'allure plus sportive et trois incontournables Rolex dont une magnifique Daytona estimée entre 5000/7000 euros», ajoute Cornette de Saint Cyr.

Le clou de la vente sera probablement une «Royal Oak» Audemars-Piguet, montre-bracelet que l'acteur porte dans les films «Comme un boomerang» (1976), «Parole de flic» (1985) et «Ne réveillez pas un flic qui dort» (1988). La maison pense que cette montre devrait largement dépasser son estimation de 2500/3000 euros.

L'acteur disperse ses collections

En novembre dernier, la vente de sa cave à vin avait totalisé 250.412 euros (avec frais) pour un millier de grands crus mythiques, plus de 2,5 fois les estimations.

En 2007, sept records mondiaux avaient été enregistrés lors de la vente de 40 tableaux provenant de la collection d'art d'Alain Delon, collectionneur renommé, le tout totalisant 8,74 millions d'euros (avec frais) grâce notamment à des chefs d'oeuvres du mouvement Cobra.

Alain Delon, âgé de 76 ans, avait expliqué alors qu'il dispersait ses collections parce qu'il «préfère régler cela maintenant» et qu'il «déteste les ventes posthumes». (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!