Alcool et grossesse: petits zizis et obésité
Actualisé

Alcool et grossesse: petits zizis et obésité

ZURICH – Picoler durant la grossesse n'est pas indiqué. Rien de nouveau. Toutefois une étude faite sur le long terme vient de sortir.

Une équipe de chercheurs zurichois a étudié pour la première fois les effets à long terme de la consommation d'alcool durant la grossesse. Certains effets sur l'enfant disparaissent après un certain temps, mais les plus graves persistent. Les déformations du crâne et du visage des bébés dont les mères ont consommé beaucoup d'alcool se rétablissent d'elles-mêmes. Mais ces enfants restent petits, et les organes génitaux des garçons n'atteignent pas une taille normale. Les filles prennent de plus en plus de poids. Le développement intellectuel et psychique des enfants peut également être fortement perturbé. Chez les patients observés, les chercheurs ont constaté des taux élevés de handicaps psychiques, de troubles de l'attention et d'hyperactivité. Les chercheurs Hans-Christoph Steinhausen, professeur de psychiatrie enfantine à l'Université de Zurich, et Hans-Ludwig Spohr, professeur et pédiatre à Berlin, ont suivi des victimes durant vingt ans. Selon eux, leur étude est la première à considérer une période aussi longue. Ils recommandent aux femmes enceintes de ne pas boire plus d'un verre d'alcool par jour.

(ats)

Ton opinion