Genève - Alerte à l’augmentation des cas de malaria 
Publié

GenèveAlerte à l’augmentation des cas de malaria

Depuis Pâques, le nombre de personnes atteintes de maladies tropicales est à la hausse. Pris par le Covid, les voyageurs négligent ces problématiques.

par
mpo/comm
La malaria se transmet par les piqûres de moustiques.

La malaria se transmet par les piqûres de moustiques.

PHILIPPE HUGUEN/AFP

Nouvelle conséquence indirecte de la crise du Covid-19: l’augmentation du nombre de cas de maladies tropicales depuis les vacances de Pâques. Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) se sont alarmés mercredi d’une «résurgence des maladies tropicales et notamment du paludisme à Genève». Selon eux, les mesures de protection contre ces problématiques seraient négligées par certains voyageurs focalisés sur le Covid. Cette tendance n’est pas propre à Genève, précise l’institution, puisque le Center for Disease Control and Prevention a également tiré la sonnette d’alarme. Les HUG rappellent aux voyageurs «qu’il est important de consulter son médecin ou un centre de médecine des voyages avant tout départ dans un pays à risques.»

Maladie mortelle

Le paludisme, appelé aussi malaria, peut être mortel s’il n’est pas traité rapidement. Il est possible de s’en protéger préventivement par la prise de médicaments avant le voyage, l’utilisation de sprays répulsifs et une moustiquaire. Pour les HUG, il est d’autant plus important de se protéger actuellement que «l’incidence du paludisme augmente dans certains pays» à cause de la paralysie des programmes de lutte mis en sourdine pour combattre le Covid-19.

Prévoir à l’avance

Les HUG recommandent ainsi aux voyageurs de se renseigner sur les mesures de prévention, médicaments ou vaccins, dont certains sont obligatoires pour des zones particulières, plusieurs semaines avant le départ.

Ton opinion

75 commentaires