Suisse - Alerte aux arnaques aux faux logements
Publié

SuisseAlerte aux arnaques aux faux logements

Une campagne nationale de prévention des cyberescroqueries met en garde dès ce jeudi contre les annonces immobilières trop alléchantes.

Les annonces immobilières trop alléchantes peuvent réserver de mauvaises surprises lorsqu’on arrive sur place.

Les annonces immobilières trop alléchantes peuvent réserver de mauvaises surprises lorsqu’on arrive sur place.

Pixabay

Un magnifique appartement au design moderne pour un loyer défiant toute concurrence? Ou une luxueuse villa avec piscine pour le prix d’un mobile-home dans un camping une étoile? Derrière ces (trop) bonnes affaires immobilières se cachent bien souvent des escroqueries. À l’approche de l’été, les polices suisses et la Prévention suisse de la criminalité (PSC) lancent dès ce jeudi une campagne nationale de prévention des arnaques aux faux logements.

La campagne actuelle, qui est la huitième partie d’une campagne de prévention consacrée aux cyberescroqueries en général entamée en 2019, est accompagnée d’un clip qui suit le départ en vacances d’un couple qui, après avoir payé une avance pour réserver une villa pour y passer l’été, découvre une fois sur place que la maison de ses rêves n’existe pas… et qu’il ne reverra jamais la couleur de son acompte.

Dans la majorité des cas, le modus operandi des escrocs reste le même: les arnaqueurs reprennent photos et descriptions d’une véritable annonce sur un autre site et en baissent drastiquement le prix, afin d’appâter leur future victime. Puis ils lui demandent de payer une caution, un acompte ou les premiers mois de loyer afin de garantir la réservation. Et lorsqu’on demande à visiter, les escrocs prétendent être en déplacement à l’étranger ou annulent le rendez-vous à la dernière minute.

Toujours se méfier et vérifier

«Ce type d’arnaque a pour conséquence la perte de sommes non négligeables d’argent. De plus, les escrocs peuvent se servir des informations personnelles transmises par la victime pour commettre d’autres infractions», écrit jeudi la PSC dans un communiqué.

Le service intercantonal rappelle les principes de base pour limiter les risques d’être victime d’un cyberescroc: ne jamais se fier à une personne qu’on ne connaît que par Internet, essayer de vérifier l’adresse et l’existence du logement avant tout engagement, contrôler si l’annonce existe sur d’autres sites et ne jamais verser d’acompte sans être sûr de la fiabilité de son interlocuteur.

(comm/egr)

Ton opinion

9 commentaires