Alerte aux requins sur la côte Pacifique du Mexique
Actualisé

Alerte aux requins sur la côte Pacifique du Mexique

Les surfeurs et habitants de la station balnéaire d'Ixtapa-Zihuatanejo sont en alerte: un Américain et un Mexicain ont été attaqués et sont morts des suites de leurs blessures, un troisième a survécu au prédateur.

«C'est du jamais vu» confie Camilo Valle, 70 ans, qui emmène depuis 50 ans des touristes étrangers à la pêche à l'espadon.

«Les écolos ne veulent pas qu'on les tue mais comment on va régler le problème? Je suis vraiment désolé, mais il faut tuer ces requins. Sinon ils vont continuer de tuer des surfeurs, et les plongeurs qui vont à la pêche à la langouste et aux escargots de mer, vous vous rendez compte du danger? Sans parler du risque pour le tourisme», ajoute-t-il.

La première attaque est survenue le 28 avril à Playa Troncones, une plage prisée de surfeurs à quelques kilomètres au nord d'Ixtapa. Un Américain de San Francisco, Adrian Ruiz, 24 ans, est mort durant son transport à l'hôpital après une attaque de requin alors qu'il faisait du surf.

Vendredi, un lycéen mexicain de 21 ans, Aldo Mata, a été tué par un requin sur une plage de Pantla, toujours dans la même zone. «J'ai vu Aldo commencer à surfer quand un requin d'environ deux mètres et demi l'a attaqué. Ensuite, il a essayé de sortir de l'eau», a expliqué Jorge Duque, un ami de la victime.

Le jeune homme a réussi a atteindre la plage où il est mort d'une hémorragie, car le requin l'avait mordu à deux reprises, la première au niveau du poignet, lui arrachant la main, et la deuxième à la cuisse droite lui sectionnant l'artère fémorale.

Miracle

La dernière attaque remonte à samedi. Bruce Grimes, un Américain de 49 ans qui réside à Zihuatanejo, a miraculeusement réussi à échapper au squale qui l'a surpris à 300 mètres de Playa Linda, à Ixtapa.

«J'ai senti à trois reprises que quelque chose me heurtait et que quelque chose me raclait, me limait la peau, c'est alors que j'ai vu un requin de trois mètres de long qui s'attaquait à mon bras droit», a expliqué à des journalistes Bruce Grimes, en sortant de l'hôpital où il a été soigné.

Il pourrait même y avoir une troisième victime mortelle, Oscar Mendoza, un adolescent de 13 ans que ses amis ont déclaré porté disparu aux autorités à la suite de l'attaque d'un requin, alors qu'il surfait près de Playa Troncones, le 23 avril, selon le quotidien mexicain «La Jornada».

Les stations balnéaires voisines d'Ixtapa et Zihuatanejo, situées à deux heures de route d'Acapulco, craignent que les attaques de requin nuisent à leur activité touristique et dissuadent les touristes nord-américains.

Ce week-end, un bateau de la marine mexicaine patrouillait le long des côtes bordées de cocotiers afin de donner l'alerte si un requin venait à s'approcher.

Courants froids

Des spécialistes appelés sur place par les autorités estiment que les requins ont pu être amenés par des courants marins froids, a déclaré à l'AFP le secrétaire à l'Environnement de l'Etat de Guerrero, Sabas de la Rosa.

Camilo Valle, qui a entendu dire qu'il pourrait y avoir des dizaines de requins dans la zone, accrédite la thèse des courants froids pour expliquer la présence des squales à proximité des côtes et souligne que les thoniers qui pêchent de plus en plus près des côtes et qui rejettent des déchets peuvent attirer les requins vers le littoral.

Normalement, les requins ne s'aventurent pas à moins de 10 km des côtes et n'attaquent que lorsqu'ils ont faim. «Les gens sont très inquiets. Il faut tuer ces putains d'animaux. C'est pas difficile, ils sont prêts des côtes. (Lundi), avec un collègue, on va aller les tuer», s'emporte un pêcheur qui veut rester anonyme. (ats)

Ton opinion