Alerte: les cambrioleurs ont affiné leurs méthodes
Actualisé

Alerte: les cambrioleurs ont affiné leurs méthodes

Pied-à-terre au rez-de-chaussée et
attiques sont la cible privilégiée de nouveaux cambrioleurs.

Les chiffres de la police cantonale genevoise parlent d'eux-mêmes. Plus de vingt cambriolages sont recensés chaque jour dans le canton. Au total, cela représente 7300 «visites» par année. Et les méthodes évoluent. «Nous assistons en ce moment à un nouveau phénomène, note le porte-parole de la police, Philippe Cosandey. Il s'agit d'introductions furtives.»

Les cambrioleurs profitent de l'absence momentanée du locataire pour s'introduire dans son domicile et le dévaliser. «Bijoux et argent ont disparu de l'appartement alors que ma femme était à la buanderie, s'indigne Laurent. Les voleurs sont entrés par la fenêtre de la chambre à coucher.»

Les maisons ne sont plus les cibles premières, car «sécurisées par des alarmes», précise Philippe Cosandey. «Ce sont les appartements en attique ou au rez-de-chaussée qui subissent le plus d'assauts, ajoute-t-il. Lorsqu'un locataire quitte brièvement son logement, il doit fermer portes et fenêtres et donner l'impression que quelqu'un s'y trouve.»

A titre préventif, la police conseille également aux vacanciers de faire vider leur boîte aux lettres fréquemment. Et à ne pas fermer tous les volets, ce qui reste un signe évident de vacuité pour tous les types de cambrioleurs à l'affût.

Shahïn Ammane

Ton opinion