Ouragan Paloma: Alerte maximale pour le centre et l'est de Cuba

Actualisé

Ouragan PalomaAlerte maximale pour le centre et l'est de Cuba

Les autorités cubaines ont décrété samedi la phase d'alerte maximale pour le centre et l'est de l'île. Ces régions doivent être touchées dimanche matin par le puissant ouragan Paloma.

Cette phase interdit toute circulation de voitures et de piétons sans autorisation. Elle a été décrétée pour les provinces de Camagüey, Las Tunas, Holguín, Granma, Santiago de Cuba y Guantánamo ainsi que la côte méridionale de Ciego de Avila, selon un communiqué de la Défense civile.

L'ouragan Paloma, qui balaye actuellement les îles Caïmans, s'est renforcé pour passer en catégorie 4, sur l'échelle de 5 de Saffir-Simpson, devenant «extrêmement dangereux», a annoncé samedi le centre américain des ouragans (NHC).

Vents violents

Samedi matin, des vents violents pouvant atteindre 215 km/h et des pluies torrentielles se sont abattues sur les îles Caïmans dans le sillage de l'ouragan qui continuait sa route vers Cuba, où il est attendu dimanche.

Paloma sera le troisième ouragan à frapper en seulement 60 jours l'île de Cuba qui ne s'est toujours pas remise du passage des deux précédents.

Appel de Fidel Castro

Dans une chronique publiée samedi dans la presse locale, l'ancien président cubain Fidel Castro, 82 ans, a appelé la population à ne pas se décourager. Le «Père de la révolution» cubaine a par ailleurs souligné que son pays continuerait de refuser toute aide éventuelle des Etats-Unis si l'embargo américain en vigueur depuis 46 ans n'était pas levé.

Quelque 3000 touristes étrangers qui se trouvent dans les îlots de la côte nord de Ciego de Avila (centre) ont été mis à l'abri, selon la Défense civile.

Toujours dans cette province, la Défense civile prévoyait d'évacuer en lieux sûrs quelque 200 000 personnes de zones susceptibles d'être inondées, selon l'agence nationale AIN. Les habitants des provinces de l'ouest et de la capitale ont eux été appelés à la vigilance.

Deux millions d'évacués

L'île communiste a été dévastée coup sur coup fin août début- septembre par deux ouragans, Ike et Gustav, qui ont fait au total sept morts et des dégâts de 9 milliards de dollars, selon les dernières estimations des autorités. Plus de deux millions de personnes avaient été évacuées pour le passage d'Ike début septembre.

Les ouragans ont fait des centaines de morts cette année dans les Caraïbes, majoritairement dans le pays pauvre d'Haïti. La «saison des ouragans» commence en juin dans cette région et se termine fin novembre.

Ton opinion