Actualisé 24.10.2014 à 15:53

Turquie

Alertes à la poudre suspecte à Istanbul

Cinq consulats de pays occidentaux membres de la coalition antijihadiste ont reçu des lettres contenant une poudre jaune suspecte, ont annoncé vendredi les autorités turques.

Des équipes de sécurité turques ont inspecté vendredi à Istanbul cinq consulats de pays membres de la coalition antijihadiste, dont les Etats-Unis et la France, destinataires de lettres contenant une poudre suspecte, a-t-on appris de sources officielles. Seize personnes ont été exposées à cette poudre et sont sous contrôle médical «par mesure de précaution», a indiqué le ministère turc de la Santé dans un communiqué.

Des hommes de l'agence turque de gestion des situations d'urgence (Afad) sont intervenues dans ces deux consulats, ainsi que dans ceux du Canada, d'Allemagne et de Belgique, pour procéder aux tests et prélèvements d'usage de la poudre jaune contenue dans ces lettres, a-t-on précisé. Seule une personne, qui travaille au consulat canadien, a été «directement exposée» à cette substance lorsqu'elle a ouvert l'enveloppe, dont le contenu était en cours d'analyse, a indiqué l'Afad dans un communiqué. Cette analyse sera complétée d'ici à lundi, ajoute le ministère de la Santé.

«Nous avons reçu une enveloppe qui ressemblait à celles reçues dans les autres consulats mais elle n'a pas été ouverte», a déclaré à l'AFP le consul général de France Muriel Domenach. «Les tests sont toujours en cours mais nous n'avons aucune raison de penser à ce stade qu'il s'agit d'une substance dangereuse», a-t-elle ajouté. Les consulats ont été brièvement fermés au public le temps de ces interventions.

Sécurité renforcée

Selon la chaîne de télévision NTV, les équipes de l'Afad spécialisées dans le risque chimique et bactériologique ont également procédé à des tests dans une poste du district de Beyoglu d'Istanbul.

Cette alerte intervient alors que de nombreux pays occidentaux ont renforcé leurs mesures de sécurité contre d'éventuelles menaces émanant du groupe jihadiste de l'Etat islamique (EI), qui assiège depuis un mois la ville syrienne kurde de Kobané, à proximité de la frontière turque.

Mercredi, un Canadien, âgé de 32 ans, soupçonné de vouloir rejoindre une filière jihadiste a tué un soldat montant la garde devant un monument aux morts à Ottawa, la capitale du Canada, avant de pénétrer dans le Parlement où il a finalement été abattu par le chef de la sécurité après des échanges de tirs.

Jeudi, un homme partisan du jihad a agressé des policiers à la hache à New York avant d'être abattu. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!