Actualisé 10.07.2006 à 22:36

Alex Moos: «Je ne serai pas au top pour les Pyrénées»

Les coureurs du Tour de France ont eu droit à un jour de repos hier. Le Valaisan Alex Moos en a profité pour se soigner.

– Vous avez pris froid jeudi. Comment vous sentez-vous aujourd'hui?

– J'ai eu mal à la gorge ces derniers jours. Tout était bouché. Il n'y avait pas d'autre solution que de prendre des antibiotiques, ce que je fais depuis dimanche. Je ne serai donc pas au top pour les Pyrénées, mais je suis persuadé que cela va bientôt donner... le tour, c'est le cas de le dire! (Rires.)

– Comment avez-vous géré ce jour de repos?

– Dans notre équipe, chacun était libre de se réveiller quand il le souhaitait. Mes coéquipiers ont roulé un peu. Moi, je me suis reposé à l'hôtel afin de récupérer au plus vite de mon refroidissement.

– Quels enseignements tirez-vous de ces neuf premiers jours de course?

– Cela a été une très bonne semaine pour notre équipe. La performance de Floyd Landis dans le contre-la-montre (2e à 1'01) a rassuré tout le monde. Contrairement à certains autres leaders, il a su répondre présent.

– Allez-vous pouvoir viser une victoire d'étape?

– Non, j'ai été engagé sur le Tour pour protéger mon leader et non pour gagner des étapes. Mais on ne sait jamais. Je vais peut-être me retrouver dans une échappée, et là tout sera possible.

– La Phonak est une équipe composée de coureurs de neuf nationalités différentes. Comment faites-vous pour vous comprendre?

– On se débrouille comme on peut. Quelques membres de l'équipe sont vraiment doués pour les langues, comme Axel Merckx. Pendant la course, on parle beaucoup en anglais. Moi, je ne le maîtrise pas très bien, par contre je me débrouille bien en allemand et en italien. Dans tous les cas c'est une riche expérience culturelle.

(jmp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!