Football: Alexandre Pasche: «C'était un match totalement fou!»
Actualisé

FootballAlexandre Pasche: «C'était un match totalement fou!»

Alors qu'ils étaient menés 1-4 par Bienne, samedi à 10 minutes de la fin du match, les Lausannois ont réussi à s'imposer (5-4).

par
Florian Müller
Les Lausannois Pasche, Dessarzin et Yang (de g. à dr.) ont gagné face à Bienne au bout du suspense.

Les Lausannois Pasche, Dessarzin et Yang (de g. à dr.) ont gagné face à Bienne au bout du suspense.

Le public de la Pontaise a tout vécu samedi soir. D'abord groggy à cause de la réussite biennoise durant les 80 premières minutes, il a exulté lorsque les siens ont miraculeusement retourné la situation. L'auteur d'un doublé décisif raconte cet ascenseur émotionnel.

Alexandre Pasche, aviez-vous déjà vécu un scénario de match aussi improbable?

Non, jamais. C'était totalement fou! Ce genre de scénarios, ça arrive une fois dans une vie. Dans l'euphorie du moment, on a la sensation d'avoir accompli quelque chose de grand.

C'était votre première partie à la Pontaise depuis votre transfert de Servette. Difficile de rêver meilleure entame?

Oui et non, car on a quand même eu un gros passage à vide. Mais il faut retenir le résultat et surtout le cœur que toute l'équipe a mis pour se ­remobiliser. C'était très fort, le genre de matches qui peut souder un groupe.

Justement, parlons de ce passage à vide… Que s'est-il passé dans les têtes lausannoises pour le surmonter?

Pendant dix minutes, on n'a rien compris. Bienne nous a enfilé trois pions. Il y avait beaucoup d'abattement dans nos rangs. Mais on ne s'est pas arrêtés là. On a su réagir, mettre nos tripes sur le terrain, et c'est ça qu'il faut retenir.

Une rencontre et déjà deux buts au compteur; où s'arrêtera Alexandre Pasche cette saison?

Il ne faut pas s'enflammer, ça ne veut pas dire que je vais marquer deux buts chaque week-end! Mais c'est vrai qu'ici j'ai un rôle plus offensif qu'avec Servette. Et j'aime me projeter vers l'avant.

Ton opinion