Rock: Alice Cooper a eu une idée diabolique pour percer
Publié

RockAlice Cooper a eu une idée diabolique pour percer

L’Américain de 73 ans s’est souvenu comment il a réussi à faire décoller sa carrière musicale à la fin des années 1960.

Alice Cooper sortira l’album «Detroit Stories» le 26 février 2021.

Alice Cooper sortira l’album «Detroit Stories» le 26 février 2021.

imago

Au début de sa carrière, Alice Cooper a compris rapidement qu’il avait un gros problème: sa musique était trop hard pour les rockers et trop douce pour les metalleux. Pour réussir à toucher ces deux publics, il a tout misé sur la provocation dans ses shows. «J’ai eu l’idée d’offrir aux fans quelque chose que leurs parents détesteraient. Quelque chose de tellement choquant qu’ils ne pourraient à aucun moment quitter la scène des yeux», a-t-il raconté à Independent.co.uk. Pour l’Américain, donner dans le gore était une évidence. «Si vous êtes en voiture et que vous voyez Disneyland sur le côté gauche et une épave d’avion sur la droite, vous allez regarder l’épave de l’avion», a-t-il estimé.

Avec humour, le chanteur a révélé que les premiers shows de son groupe à Los Angeles ont été laborieux. «Personne n’a compris ce qu’on essayait de faire en mélangeant de la musique expérimentale avec du théâtre. D’autant plus qu’à Los Angeles, les gens étaient tous sous acide et Alice Cooper n’est pas ce que vous voulez voir quand vous êtes sous acide.» La mayonnaise a commencé à prendre lorsqu’il s’est mis en scène avec des animaux, du sang et des guillotines.

En y repensant, l’artiste de 73 ans avoue qu’il a eu beaucoup de chance de lancer sa carrière dans les années 1960. «Aujourd’hui, mes spectacles ne suscitent aucune controverse. Vous pourriez vous couper le bras et le manger sur scène que cela ne toucherait personne. Les gens sont devenus insensibles», analyse celui qui se réjouit de remonter sur scène une fois la crise sanitaire terminée.

(jde)

Ton opinion