Voile – GC32: Alinghi et Tilt dans le top 5 du «Mondial» à Oman
Actualisé

Voile – GC32Alinghi et Tilt dans le top 5 du «Mondial» à Oman

Les équipages suisses se sont illustrés cette semaine, à l'occasion du premier championnat annuel de GC32, en catamarans volants à foils.

par
Oliver Dufour

Yves Detrey et Arnaud Psarofaghis, au terme de ce premier championnat.

Pour la toute première fois, les circuits mondial (Extreme Sailing Series) et européen (GC Racing Tour) de la classe GC32 étaient réunis à Mascate (Oman) pour se disputer l'équivalent d'un championnat du monde de la catégorie, qui n'en détient pas encore l'appellation officielle en raison de la jeunesse de cette série de catamarans. Et les deux équipages suisses engagés dans cette épreuve de cinq jours (16 manches disputées au total) se sont mis en évidence en décrochant des rangs dans le top 5. L'équipage d'Alinghi est même monté sur le podium, juste derrière le vainqueur Oman Air, alors que Tilt a terminé 5e derrière les Danois de SAP et les Autrichiens de Red Bull.

Très régulier tout au long de l'épreuve, Alinghi, barré par son propriétaire Ernesto Bertarelli, n'a toutefois réussi à remporter qu'une seule manche (la 15e), alors que le grand rival omani a six fois franchi la ligne d'arrivée en tête de la flotte. Tilt s'était pour sa part illustré en signant des succès dans la 1ère et la 6e manches, mais a ensuive vécu une seconde moitié de championnat un peu plus en retrait. «On a commis quelques erreurs, mais nous avons tout de même beaucoup appris», a analysé le jeune skipper genevois (21 ans), qui naviguait sa première régate avec l'équipage qui disputera en juin prochain la Youth America's Cup, aux Bermudes.

Bonne adaptation aux changements de départs

Pour Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe Alinghi, l'expérience vécue dans le sultanat a également été très positive. «Nous avons connu un magnifique championnat, disputé dans de jolis airs thermiques. Il fallait faire preuve de régularité et de polyvalence, notamment avec les changements de modes de départ opérés par le comité de course, tout d'abord au reaching (ndlr: vent de travers), puis au près (ndlr: vent de face)», a observé le Vaudois. «La flotte des GC32 est très homogène, donc il faut gérer l'épreuve sur la longueur et il n'est pas forcément nécessaire de terminer premier trop souvent. Notre force et que notre plus mauvais résultat a été un 7e rang, ce qui n'était pas le cas pour tous nos adversaires». Jorand a également apprécié l'intégration rapide du propriétaire-barreur Ernesto Bertarelli, qui dispute plutôt le championnat lémanique de D35, mais qui aime se joindre à son équipage de GC32 lorsque son emploi du temps le permet.

Dès mercredi, les deux équipages participeront à la première manche des Extreme Sailing Series, qui se déroulera sur les mêmes catamarans, toujours au large de la capitale Mascate.

Réaction de Sébastien Schneiter au terme de l'épreuve

Réactions de Sébastien Schneiter à Oman

Le barreur genevois et l'équipage Tilt ont terminé 5e du premier championnat mondial de GC32, à Muscat.

Images à bord d'Alinghi

Images embarquées à bord du GC32 d'Alinghi

Le premier championnat mondial des catamarans volants à foils GC32 s'est déroulé en ce début du mois de mars à Muscat (Oman). L'équipage suisse a terminé au 2e rang.

Trois générations de marins genevois se remémorent la victoire d'Alinghi en Coupe de l'America voici 14 ans

Psarofaghis, Bertarelli et Schneiter à Oman

Trois générations de barreurs évoquent 14 ans après les faits leurs souvenirs de la première victoire suisse à la Coupe de l'America, signée en mars 2003 par Alinghi.

Réaction de Sébastien Schneiter après deux jours de régate

Sébastien Schneiter en GC32 à Oman

Le barreur genevois du Team Tilt s'est frotté cette semaine aux meilleurs spécialistes, lors du premier championnat mondial de GC32 (catamarans à foils). Un bon apprentissage avec un résultat encourageant à la clé.

Ernesto Bertarelli s'exprime après quatre jours de course

Bertarelli à propos des catamarans à foils

Le propriétaire-barreur d'Alinghi a livré ses vues sur la classe GC32 à l'occasion du premier championnat mondial à Oman.

Ton opinion