Italie: Alitalia menace de quitter l'aéroport de Fiumicino
Actualisé

ItalieAlitalia menace de quitter l'aéroport de Fiumicino

Les incidents à répétition qui frappent les installations de Rome ont eu raison de la patience de la compagnie italienne. Faute d'investissements suffisants, elle ira voir ailleurs.

La suspension des décollages en raison d'un incendie qui s'est déclaré près de l'aéroport de Rome-Fiumicino, mercredi après-midi, a achevé de mettre Alitalia en colère.

La compagnie aérienne menace ainsi d'abandonner l'escale romaine et de se trouver un nouveau port d'attache.

Il faut dire que le trafic aérien à Fiumicino avait déjà été sérieusement perturbé début mai, lorsqu'un incendie avait frappé le terminal 3 de l'aéroport. Outre le chaos causé le jour du sinistre, les activités avaient été ralenties pendant des semaines, avec une réduction de près de 40% des vols.

Dans ce communiqué, Alitalia - dont la compagnie émiratie Etihad a pris 49% du capital - avertit que, faute d'investissements suffisants, elle quittera Rome-Fiumicino, qui est pourtant son principal «hub» et où elle assure 50% du trafic à elle seule.

Au passage, la compagnie italienne réclame également une somme de 80 millions d'euros (86,3 millions de francs) en guise de dédommagement pour les milliers de vols annulés après l'incendie au terminal 3.

Low-cost montrées du doigt

Mais au-delà de ces incidents, «l'aéroport de Fiumicino n'est toujours pas une infrastructure adéquate pour servir de hub à une compagnie qui a les ambitions que nous avons», indique sa directrice-générale, Silvana Cassano, citée dans un communiqué. Les problèmes de Fiumicino sont le résultat d'années et d'années d'investissements et de planifications inadéquats et sont désormais structurels, a-t-elle ajouté.

Et de conclure: «Si Fiumicino continue à miser sur les compagnies low-cost et de médiocres services, Alitalia sera contrainte de se déplacer ailleurs pour assurer son développement.»

(afp)

Ton opinion