Actualisé

MarocAllergies: une ville bannit les oliviers

La ville d'Oujda a décidé d'interdire les oliviers en raison des risques d'allergie liés à leur pollen et les habitants devront les arracher d'ici à la fin de l'année, ont rapporté des médias locaux.

Cette mesure inédite ordonne l'extraction des milliers d'oliviers plantés dans le périmètre de cette ville de quelque 500'000 habitants, située dans le nord-est du Maroc, qu'ils soient sur les trottoirs, autour des maisons ou dans les jardins publics, selon l'agence MAP.

A la période de la floraison, au printemps, le pollen de l'olivier «est l'une des principales causes d'allergie respiratoire saisonnière», a expliqué le maire d'Oujda, Omar Hijra, pharmacien de profession. Or les oliviers représentent «90% des arbres plantés ces dernières années dans certains quartiers», a-il précisé au site «Media 24».

Le maire a expliqué que l'arrêté municipal était approuvé par une large partie des habitants d'Oujda, la capitale de l'Oriental, une région frontalière de l'Algérie.

Si les oliviers n'ont pas été arrachés au 31 décembre, l'agence urbaine s'en chargera au frais des propriétaires, a-t-il encore prévenu, tout en reconnaissant que l'opération pourrait prendre jusqu'à cinq ans en raison des milliers d'arbres concernés.

Les oliviers déplantés doivent en principe être replantés hors des limites de la ville par leurs propriétaires, ou vendus. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!