Etats-Unis - Allison Mack, héroïne de la série «Smallville», écope de 3 ans de prison
Publié

États-UnisAllison Mack, héroïne de la série «Smallville», écope de 3 ans de prison

La comédienne américaine a été condamnée mercredi à Brooklyn pour avoir servi de rabatteuse au gourou d’une secte avide d’esclaves sexuelles.

L’actrice américaine Allison Mack a été condamnée mercredi pour avoir aidé à recruter des esclaves sexuelles pour le gourou de la secte DOS.

L’actrice américaine Allison Mack a été condamnée mercredi pour avoir aidé à recruter des esclaves sexuelles pour le gourou de la secte DOS.

Getty Images

L’actrice américaine Allison Mack («Smallville») a été condamnée mercredi par un juge fédéral de Brooklyn à trois ans de prison pour sa participation à la secte DOS, organisation pyramidale d’esclaves sexuelles imaginée par le gourou Keith Raniere, une peine réduite grâce à sa collaboration avec les autorités.

L’accusation avait recommandé une peine d’une durée inférieure à celle prévue par la loi, soit entre 14 et 17 ans et demi d’emprisonnement, pour tenir compte de la participation de la comédienne à l’enquête.

Finalement, le juge Nicholas Garaufis a fixé la peine à 3 ans pour chacun des deux chefs d’accusation (racket et association de malfaiteurs), les deux sentences pouvant être effectuées de façon concomitante.

Allison Mack (38 ans) a fourni à l’équipe du procureur fédéral de Brooklyn des informations précieuses sur le fonctionnement de DOS et sur les agissements de Keith Raniere. Elle a raconté que le gourou incitait ses collaboratrices de l’organisation à recruter des femmes et à leur ordonner d’avoir des relations sexuelles avec lui.

Marquées au fer rouge

Celle qui incarnait la meilleure amie de Clark Kent dans la série télé «Smallville» (2001-2011) a aussi livré aux enquêteurs l’enregistrement d’une conversation avec Keith Raniere qui s’est révélé crucial pour l’accusation.

Lors de cette discussion, celui qui se faisait appeler «Vanguard» par ses disciples explique à Allison Mack les modalités de la cérémonie du marquage des esclaves de DOS. Lors de ce rituel filmé, elles étaient marquées des initiales du gourou avec un stylo à cautériser, qui brûlait les chairs.

L’enregistrement, produit au procès, montre que ce marquage était bien l’idée de Keith Raniere, ce que le chef de la secte a toujours nié. Lors de la discussion, le gourou explique aussi à Allison Mack comment faire dire aux esclaves, durant la cérémonie, qu’elles désirent être marquées, «pour qu’elles n’aient pas l’air d’être forcées».

«J’ai honte de la façon dont je me suis conduite»

Keith Raniere a été condamné, en octobre 2020, à 120 années d’emprisonnement pour son rôle dans DOS et dans NXIVM (prononcer Nexium), une autre organisation beaucoup plus importante, qui a vu passer des milliers de personnes dans ses formations et séminaires, entre 1998 et 2018.

Outre sa collaboration, Allison Mack a présenté ses excuses aux victimes à l’audience. Elle s’est dite «pleine de remords et de culpabilité» quant à ce «chapitre horrible de (sa) vie». «J’ai honte de la façon dont je me suis conduite», a-t-elle poursuivi.

Dans une lettre au tribunal, la comédienne, qui n’est plus apparue à la télévision depuis 2016, avait expliqué avoir changé et vouloir «continuer à (se) transformer en une femme plus aimante et dotée de compassion».

(AFP)

Ton opinion

10 commentaires