Italie: Almeyda: «On nous disait: c'est des vitamines»

Actualisé

ItalieAlmeyda: «On nous disait: c'est des vitamines»

Dans son autobiographie qui vient de paraître, l'actuel coach de River Plate (Arg) et ex-joueur de la Lazio, de Parme, et de l'Inter, fait des révélations sur le dopage, les matches truqués et ses problèmes d'alcool.

par
duf
Matias Almeyda (au centre) a notamment remporté la coupe d'Italie avec Parme en 2002.

Matias Almeyda (au centre) a notamment remporté la coupe d'Italie avec Parme en 2002.

Le livre est certain de secouer le petit monde du football. L'ancien milieu de terrain international argentin Matias Almeyda revient sur les moments de sa carrière passés en Serie A italienne, à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

Certains passages de l'ouvrage, reproduits dans la «Gazzetta dello Sport», révèlent de manière stupéfiante comment les joueurs étaient apparemment dopés à leur insu durant leur carrière transalpine. Lorsqu'il évoluait avec Parme, entre 2000 et 2002, l'homme aux 35 sélections avec l'Albiceleste explique qu'il recevait un traitement particulier avant les matches.

«A Parme, on nous donnait une perfusion intraveineuse. Ils disaient que c'était un mélange de vitamines, mais avant d'entrer sur le terrain, j'étais capable de sauter aussi haut que le plafond», a assuré Almeyda.

«Les joueurs ne posent pas de questions, mais dans les années qui suivent, on voit des anciens joueurs mourir de problèmes cardiaques, souffrant de problèmes musculaires et bien plus. Je pense que c'est la conséquence de ce qu'on leur donne.»

Celui qui est surnommé El Pelado (le chauve), malgré sa longue chevelure, détaille aussi que des joueurs d'une équipe adverse a demandé à ses coéquipiers de solder volontairement une rencontre décisive entre leurs deux formations.

«Des coéquipiers nous on dit que certains joueurs de la Roma de balancer le match. Que ça ne changeait rien pour nous», raconte l'entraîneur de River Plate. «J'ai dit non et la majorité des joueurs a fait pareil. Mais sur le terrain, j'ai vu que certains ne courraient pas autant que d'habitude. J'ai demandé à être remplacé et je suis rentré au vestiaire».

La partie a été remportée par l'AS Rome (3-1), ce qui a permis au club de la capitale de priver la Juventus de titre durant la saison 2000-2001.

Matias Almeyda s'est aussi exprimé sur les problèmes d'alcool qui l'ont miné durant son temps à l'Inter Milan. «Pendant toute ma carrière j'ai fumé dix cirgarettes par jour. L'alcool était aussi un souci. Je brûlais tout à l'entraînement, mais je vivais sur la corde raide. Une fois, j'ai bu cinq litres de vin comme si c'était du Coca Cola et j'ai fini dans une sorte de coma. Quand je me suis réveillé à l'hôpital, toute ma famille était autour de moi. J'ai cru que c'étaient mes funérailles».

Ton opinion