Alonso chez lui pour asseoir sa domination
Actualisé

Alonso chez lui pour asseoir sa domination

Pour la troisième année consécutive, Fernando Alonso va se présenter au Grand Prix d'Espagne, dimanche, dans le baquet du leader du Championnat du monde de F1.

Mais cette année, la bagarre s'annonce bien plus serrée que les saisons précédentes pour l'Espagnol passé de Renault à McLaren.

Sur le circuit de Catalogne, Alonso aura à faire face à trois adversaires très dangereux: son équipier Lewis Hamilton et les deux pilotes Ferrari Kimi Räikkönen et Felipe Massa.

L'issue de la course dont il est le favori naturel dépendra en grande partie du travail effectué par les deux écuries concurrentes depuis le GP de Bahreïn il y a quatre semaines.

Le premier GP européen de la saison, qui arrive après trois courses en Asie, devrait donner une indication plus claire de la hiérarchie du championnat.

Ferrari s'est imposé en Australie grâce à Räikkönen, à Bahreïn avec Massa mais McLaren a contrarié la domination de la Scuderia avec Alonso et Hamilton réalisant le doublé en Malaisie.

McLaren (44) devance de cinq points l'équipe italienne au championnat des constructeurs, BMW occupant la troisième place (18) avec plus d'unités que toutes les autres écuries réunies.

Räikkönen prêt à attaquer

«Plus que jamais, je suis impatient de revenir sur la piste, aussi parce que les essais privés sur le circuit de Catalogne ont été concluants», a déclaré le Finlandais Räikkönen sur le site web de Ferrari.

«Nous avons pu améliorer considérablement la F2007 parce que les composants répondent parfaitement et que la monoplace se rapproche plus de mon style de pilotage», a ajouté le Finlandais, victorieux à Barcelone en 2005 avec McLaren. «Je suis bien plus optimiste maintenant, nous allons pouvoir vraiment attaquer.»

Le Brésilien Massa, qui a pris ses marques après un début de saison poussif, mettra la pression sur son équipier. Alonso devra lui composer avec la fougue de son partenaire chez McLaren, le jeune Britannique Lewis Hamilton. Battu par Hamilton à Bahrein, Alonso a une occasion rêvée de montrer qu'il est le patron.

«Si je devais choisir de gagner une seule course, ce sera toujours le Grand Prix d'Espagne», a dit le double champion du monde.

(ats)

Ton opinion