05.11.2020 à 06:00

«20 minutes» aux États-Unis«Alors, qui c’est qui se cache dans sa cave maintenant?»

Au lendemain de l’élection et alors que le nom du vainqueur n’était toujours pas annoncé, Washington a préféré le calme et la fête aux violences annoncées.

von
Yannick Weber, Washington
Au fil de la journée, les opposants au Président ont pris confiance en l’issue finale du vote. 

Au fil de la journée, les opposants au Président ont pris confiance en l’issue finale du vote.

Vitrines brisées: zéro. Visages souriants: plein. Mercredi, la ville de Washington n’a pas sombré dans le chaos tant redouté, malgré les inconnues quant au résultat de la présidentielle. Au contraire, au fur et à mesure que les États étaient attribués aux deux candidats au fil du dépouillement, l’heure a tourné à la fête. Là encore, malgré les incertitudes sur l’issue finale. Mais la direction était prise.

La matinée a été d’abord été délicieusement paisible avec un ciel vierge de tout nuage et des rues très tranquilles. Sur les lieux des rassemblements de la veille au soir, quelques curieux, une armée de journalistes, et un silence qui favorisait l’apaisement des nerfs. Début d’après-midi, quelques manifestants très marqués à gauche ont marché dans les rues. En soirée, après que les médias ont annoncé Joe Biden gagnant dans les états-clé du Wisconsin et du Michigan, le monde a commencé à affluer.

Vers 17h, quelques centaines de personnes étaient présentes dans une atmosphère de soulagement. Les gens dansaient, souriaient. «Alors, qui c’est qui se cache dans sa cave maintenant?, a crié une des personnes présentes en regardant la Maison Blanche, en référence aux moqueries du Président contre Joe Biden, dont la campagne a été menée bien souvent depuis sa maison dans le Delaware.

Donald Trump, derrière les grillages et entre les murs de la Maison Blanche, n’a fait aucune apparition. Ses seules paroles ont été publiées sur Twitter, où il n’a eu de cesse de faire étalage de ses enfantillages d’homme à l’égo blessé et de contester la validité du dépouillement qui, de façon inéluctable, lui devenait de plus en plus défavorable.

Sur le Black Lives Matter Plaza, on ne voulait même plus parler de politique. «On s’en fout de ce qu’il peut dire, et on s’en fout que Biden n’ait pas encore été annoncé gagnant. On veut juste sortir de cette ambiance morose. On veut juste s’amuser à nouveau», nous a dit une habitante de la capitale.

«Georgia on his mind»

En soirée, la foule a commencé à se dissiper. Du côté des résultats, les deux derniers États dont Joe Biden avait besoin pour gagner, l’Arizona et le Nevada, ne progressaient pas dans la publication du dépouillement. Et dans la nuit de Washington, le ciel de Joe Biden s’est encore éclairci vers le Sud. La Géorgie publiait des résultats, et l’avance de Trump sur le candidat démocrate commençait à fondre. «Si on perd la Géorgie, c’est terminé», reconnaissait un conseiller de campagne de Donald Trump à un journaliste de CNN.

En fin de compte, le chaos tant redouté dans la capitale ne s’est pas produit dans ses rues barricadées de planches en bois. Comme un pied-de-nez: les habitants de Washington, après avoir mis une veste à leur Président dans les urnes (il a obtenu 5% des voix contre 93% à Joe Biden) ont fait la fête autour de la Maison-Blanche, là où Donald Trump était retranché, là où les vrais tourments se sont produits.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
177 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

SOS PATRIMOINE GENÈVE

06.11.2020 à 03:56

IMPORTANT : Soutenue par la Ville de Genève, 8 jeunes étudiantes d'extrême gauche ont lancé le projet 100elles qui veut changer les noms D'AU MOINS 100 rues emblématiques du patrimoine de Genève. Ainsi, la « Rue Jean-Jacques Rousseau » est menacée d'être renommée « Rue Audre Lorde » en hommage à une activiste lesbienne américaine du 20ème siècle ! UNE PÉTITION A ÉTÉ LANCÉE POUR S'Y OPPOSER QUI PEUT SE TRANSFORMER EN INITIATIVE POPULAIRE : https://tinyurl.com/genevepetition

N. Hull

05.11.2020 à 09:25

Le manque d’humour est un trait de l’extrême droite. On le sait depuis que l’udc est le grand parti. Ses principaux modes sont la mes champs ce thé, la haie ne (tien!)

claudio56

05.11.2020 à 09:24

Beaucoup de commentaires....et beaucoup de ridicules, comme si ça allait changer quoi que ce soit dans la vie de la grande majorité des citoyens Suisse ou Européen. Aux E-U, oui pour eux, cela va peut-être changer quelque chose, qu'ils se débrouillent avec le Président qu'ils auront élu !