Trop grosse?: Amanda Sthers fait condamner Closer
Actualisé

Trop grosse?Amanda Sthers fait condamner Closer

Le magazine Closer a été condamné à verser 6000 euros (7400 francs) de dommages et intérêts à l'écrivain Amanda Sthers pour avoir publié des photos d'elle en maillot de bain en mentionnant son poids supposé.

Closer a été trop loin, selon le tribunal.

Closer a été trop loin, selon le tribunal.

La 1ère chambre civile du tribunal de Nanterre a également interdit toute nouvelle publication de ces deux clichés de l'ex-épouse de Patrick Bruel, diffusées fin novembre 2011 dans le numéro 336 du magazine, sous astreinte de 5000 euros (6100 francs) «par infraction constatée».

Closer avait diffusé ces photographies accompagnées d'une légende mentionnant le prétendu poids d'Amanda Sthers, 34 ans, pour illustrer un article intitulé «Le (vrai) poids des stars».

En reproduisant ces clichés «prises dans un moment de détente» et «dévoilant largement son apparence physique accompagnés d'une légende mentionnant son poids supposé», le magazine a porté atteinte au droit au respect de la vie privée de l'écrivain, selon le tribunal.

«De même, l'extrait cité d'une interview accordée par Amanda Sthers où elle déclarait 'quand ça dérape je passe au menu poisson-haricots verts' est détourné de son contexte et publié de manière illicite», a par ailleurs estimé la 1ère chambre civile.

L'auteur de romans, chansons et pièces de théâtre, également réalisatrice, avait réclamé 15'000 euros (18'500 francs) au titre du préjudice causé.

Selon la 1ère chambre civile, ce préjudice était «à relativiser» compte tenu «des nombreux éléments ayant trait à sa vie personnelle, y compris sentimentale, qu'elle a elle-même dévoilés à la presse». (afp)

Ton opinion