24.09.2020 à 04:03

GenèveAmateurs et pros à l’unisson pour un récital d’exception

L’OSR intégrera sur candidature des non-professionnels pour un concert au Victoria Hall. Une première suisse pour le plaisir de «démocratiser» la musique classique.

de
David Ramseyer
L'Orchestre de la Suisse romande (OSR) en répétition au Victoria Hall de Genève.

L'Orchestre de la Suisse romande (OSR) en répétition au Victoria Hall de Genève.

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

«Jouer une fois avec des pros d’un niveau incroyable constitue une chance unique pour une musicienne amateure comme moi! C’est entrer dans un autre sphère, c’est tellement beau!» Inspectrice des douanes, Daniela est aussi bassoniste et rêve de se retrouver en juin prochain sur la scène du Victoria Hall. Chauffeur de locomotive, écolière ou cuisinier: 75 musiciens amateurs sélectionnés sur dossier y formeront en effet un ensemble symphonique, pour un concert unique et gratuit aux côtés de 25 professionnels de l’Orchestre de la Suisse romande (OSR).

Grâce à ce projet inédit en Suisse, l’OSR souhaite «lutter contre la réputation élitiste qui colle encore aux basques de la musique classique», avance son attachée de presse, Helena Misita. L’institution a aussi le désir d’être plus accessible à tout un chacun. «La musique réunit les gens, le but est de prendre du plaisir ensemble.»

Des efforts et de la qualité

Conditions pour les candidats? Avoir 9 ans révolus et pratiquer la musique depuis trois ans au moins, afin de garantir «une connaissance suffisante du solfège et de son instrument, résume le directeur général de l’OSR. Par ailleurs, certaines partitions des oeuvres seront si besoin adaptées au niveau de chacun». Enthousiaste, Steve Roger ne craint pas une interprétation au rabais avec un ensemble musical moins professionnel que d’accoutumée. «Le niveau ne sera évidemment pas celui de l’OSR de tous les jours, heureusement! Mais il y a de très bons amateurs, ils seront coachés et nous aurons de nombreuses répétitions. J’ai vécu pareille expérience il y a quelques années à Paris: cela avait très bien fonctionné.»

Et le patron de l’OSR d’insister: l’expérience offerte importera autant que la qualité musicale des prestations. «Nous devons nous inscrire dans notre ville et être proches des gens, plaide Steve Roger. Ce concert est un moyen de casser la frontière entre l’orchestre et le public.»

Rendez-vous avec Jack Sparrow et un oiseau rebelle

Avant que les airs du film «Pirates des Caraïbes», de «Carmen» (Bizet) ou de «Casse-Noisette» (Tchaïkovski) ne résonnent au Victoria Hall, le concert du 18 juin prochain se préparera intensément en coulisses. Après la clôture des inscriptions le 16 octobre, les amateurs sélectionnés seront prévenus début novembre. L’OSR recherche autant des cordes, des bois que des cuivres et des percussions. Dès janvier 2021, une vingtaine de répétitions sont prévues avant la représentation finale à l’orée de l’été, au pied de l’orgue monumental qui trône dans la vénérable salle genevoise.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
42 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Pfff

25.09.2020 à 06:31

Ils trouveront très certainement de meilleurs musiciens chez les amateurs !

Spaghettisaldente

24.09.2020 à 06:51

« L’arc jurassien plié sous les frontaliers » mais l’espace commentaire est fermé pour limiter l’expression de l’opinion publique! « Bravo 20 min »

Bmdoublewaypoivrayetoilay

24.09.2020 à 06:37

J’ai entendu (étude menée par les banques cantonales) que la progression du en PIB en Suisse romande n’a jamais été aussi basse depuis la seconde guerre mondiale. Le piston et le copinage ont envahi notre marché du travail et les cela se ressent. Il faut revenir au système souverain d’avant où les suisses étaient prioritaires sur le marché de l’emploi et les étrangers qualifiés étaient embauché en étant gérés par des quotas là où la main d’œuvre locale venait à manquer. Aujourd’hui la main d’œuvre locale se fait évincer de tout type de poste sans raison. Ceux qui disent que l’initiative ne prévoit pas ce genre d’effet je vous invite à la relire. Il faut rompre les liens actuels entretenu par le chantage que nous avons avec l’Europe. Autrement dit il est temps pour une mise à jour qui favoriserait les suisses et leur qualité de vie. J’ai l’impression qu’on vit mieux en suisse en étant tout sauf un suisse qui travaille. Oui à l'initiative udc le 27 Septembre prochain!