Genève: Ambiance délétère au sein de l'Office de l'emploi
Actualisé

GenèveAmbiance délétère au sein de l'Office de l'emploi

Des employés se disent à bout et dénoncent le management de la direction de l'Office, qui toucherait aussi les chômeurs. L'Etat assume.

par
dra
Keystone/Martial Trezzini

Le malaise semble profond à l'Office cantonal de l'emploi (OCE). Le personnel se dit maltraité par sa direction, en place depuis août 2014. Le management – plutôt musclé, selon de nombreux témoignages – aurait aussi des conséquences négatives sur la prise en charge des chômeurs, indique la «Tribune de Genève».

Dans le détail, les conseillers seraient «surcontrôlés», via des entretiens de service à la pelle et des recadrages. Certains auraient aussi jusqu'à 150 dossiers à traiter, alors que la Confédération préconise plutôt une fourchette de 100 à 120 dossiers. Dans une ambiance jugée catastrophique, une partie des employés, y compris des cadres, se disent mal considérés. Le taux d'absentéisme a grimpé.

Pareille situation se répercuterait aussi sur les chômeurs. Les entretiens avec eux ont été raccourcis et l'Etat ne paierait plus de formations, remplacées par des mesures de coaching standards. La situation spécifique de chaque chômeur (métier exercé, âge, état de santé) serait moins prise en compte et les sanctions pleuvent. «L'OCE est dirigé pour faire de bonnes statistiques, pas pour résoudre le problème du chômage», lâche un conseiller.

Mais certains de ses collègues jugent bénéfique la réorganisation mise en place depuis l'arrivée de la nouvelle direction. Celle-ci, tout comme le conseiller d'Etat chargé de l'emploi, Mauro Poggia, assume les changements opérés. Ils mettent en avant la baisse du chômage constatée au bout du lac, évoquent des «chiffres très positifs» et estiment que l'Office est aujourd'hui plus efficace. La direction affirme enfin que l'ambiance est bonne au sein de cette administration.

Ton opinion