Actualisé 23.01.2009 à 15:21

Super-G de KitzbühelAmbrosi Hoffmann 3e, Didier Cuche 4e

Au lendemain de de la chute dramatique de Daniel Albrecht, les Suisses ont réussi une belle performance d'ensemble au super-G de Kitzbühel (Aut).

Ambrosi Hoffmann (3e), Didier Cuche (4e) et Didier Défago (6e) ont signé un remarquable et courageux tir groupé lors du super- G de Kitzbühel (Aut), remporté par l'Autrichien Klaus Kröll. Ils ont surtout mis du baume au coeur de l'équipe de Suisse, meurtrie par la terrifiante chute de Daniel Albrecht.

«Etant donné les circonstances, je suis très fier d'eux. Ils ont fait preuve d'un professionnalisme extraordinaire», a résumé Patrice Morisod, un de leurs entraîneurs. «Nous avons évidemment tous une pensée pour Dani, a ajouté Didier Cuche. Cela n'a pas été facile de trouver la concentration et de mettre de côté les événements de jeudi. Avec un coureur d'une autre équipe, c'est déjà dur à vivre. Alors vous imaginez avec un coéquipier, avec un bon gars comme Dani.»

Ne pas y penser

Même Ambrosi Hoffmann, de retour sur le podium après trois ans de disette, pensait avant tout à son jeune compatriote: «Le plus important, c'est que Dani s'en remette. Les résultats ne signifient rien par rapport à la santé», a lâché le Grison de 31 ans. Emu à l'arrivée, le Davosien a lui aussi expliqué qu'il avait dû refouler tout sentiment au départ: «Avant de s'élancer, vous devez faire le vide. Vous n'avez pas le choix si vous voulez descendre la Streif.»

Hoffmann se devait donc de «faire le job». Et il l'a fait avec succès. «Depuis les JO de Turin en 2006, je n'étais plus monté sur un podium (réd: médaille de bronze en super-G). Je l'avais souvent approché, comme à Wengen la semaine passée (4e). Cela fait du bien d'être de retour dessus, a-t-il reconnu. La confiance en soi est une des clefs du succès en ski alpin. Après des temps difficiles, je l'ai enfin retrouvée.»

A quatre centièmes du podium et 43 centièmes de Klaus Kröll, Didier Cuche aurait pu prétendre à mieux. Le Neuchâtelois a livré une course impressionnante, entachée toutefois par une très grosse faute en haut de la Streif. «J'ai pris tous les risques pour rattraper mon retard. Reste que je ne pensais pas être si proche des premiers. Sans ma bourde, la victoire était jouable. Du coup, j'aurai de la revanche dans l'estomac pour la descente de samedi», a promis le Neuchâtelois.

Avec des métacarpes cassés

En attendant cette descente, le héros des 69es épreuves du Hahnenkamm s'appelle Klaus Kröll. A 28 ans, l'Autrichien s'est offert un premier succès en Coupe du monde. Une victoire conquise dans le temple du ski autrichien (voire mondial). Une victoire enlevée au nez et à la barbe des favoris, Kröll s'étant élancé après le premier groupe avec son dossard 26.

Pour rajouter au mérite du skieur d'Oblam, il faut souligner qu'il s'est frotté à la Streif avec trois métacarpes fracturés à la main droite. Une blessure contractée en descente à Wengen le week- end dernier, et qu'il protège avec une structure carbone ajustée à sa main. «Les médecins m'avaient conseillé de ne pas courir pour ne pas aggraver la situation. Mais je ne pouvais pas rater Kitzbühel», a-t-il justifié.

Dauphin de Kröll, Aksel Lund Svindal est apparu revigoré après un coup de barre de presque un mois. Le Norvégien revient du coup à la deuxième place du classement général de la Coupe du monde, à 40 points de Benjamin Raich (éliminé vendredi).

Classement :

1. Klaus Kröll (Aut) 1'12''78.

2. Aksel Lund Svindal (No) à 0''22..

3. Ambrosi Hoffmann (S) à0''39.

4. Didier Cuche (S) à 0''43.

5. Peter Fill (It) à 0'' 55.

6. Didier Défago (S) à 0''56.

7. ChristofInnerhofer (It) à 0''58.

8. Werner Heel (It)à 0''61.

9. Andrej Jerman(Sln) à 0''69.

10. Marco Büchel (Lie) à 0''70.

11. Hermann Maier (Aut) à 0''72.

12. Patrick Staudacher (It) et Silvan Zurbriggen (S) à 0''79.

Puis:

17. Tobias Grünenfelder (S) à 0''92.

20. Bode Miller (EU) à 1''08.

Eliminés:

Carlo Janka (S) et Olivier Brand (S).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!