Attentats à Paris: «Amedy, c'est sa vie. Je ne l'imagine pas sans lui»
Actualisé

Attentats à Paris«Amedy, c'est sa vie. Je ne l'imagine pas sans lui»

Une amie proche d'Hayat Boumeddiene décrit une jeune femme «fragile» et qui a «peu confiance en elle». Sa relation avec Amedy Coulibaly était «fusionnelle».

par
joc
1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

La femme la plus recherchée de France est «câline, parfois un peu gamine, pleure souvent et a peu confiance en elle». Une amie d'enfance d'Hayat Boumeddiene s'est confiée au «Parisien». Maya, comme l'a rebaptisée le journal, décrit la compagne d'Amedy Coulibaly, qui se trouve actuellement en Syrie, comme quelqu'un de «fragile émotionnellement».

La jeune femme a perdu sa mère à l'âge de 8 ans et a été placée brièvement dans un foyer. «Elle n'a pas été plus malheureuse que d'autres», estime cependant son amie. Hayat Boumeddiene, qui avait un jour conseillé à Maya de quitter la France, «où les femmes voilées sont parfois insultées», était très éprise de son mari. «Ils étaient extrêmement amoureux et fusionnels. Ils étaient tout l'un pour l'autre. Amedy, c'est sa vie. Je ne l'imagine pas sans lui», confie la jeune femme.

«Après leur rencontre, elle a changé. Je savais qu'il avait fait de la prison. Lui disait que c'était pour des histoires du passé», se souvient Maya. Boumeddiene a mal vécu l'incarcération de Coulibaly et à sa libération, en mars 2014, elle était «comme apaisée». Après un pèlerinage à La Mecque, le couple s'était rendu au Mali «pour se recueillir sur la tombe du père d'Amedy, décédé pendant sa détention. Cela l'avait vraiment perturbée et déprimée», raconte l'amie de Boumeddiene.

«Elle est incapable d'avoir organisé de telles horreurs»

Quand on demande à Maya si elle pense que son amie était la complice de Coulibaly, elle répond qu'elle «ne l'imagine pas un instant». «Maintenant, elle était tellement proche d'Amedy qu'il l'a forcément tenue au courant de ses projets. Je pense qu'ils ont convenu ensemble qu'elle partirait se mettre à l'abri en Syrie. Hayat a du caractère. C'est elle qui a choisi d'être de plus en plus pieuse. Elle est incapable d'avoir organisé de telles horreurs.»

Maya se dit «terrifiée» de savoir son amie en Syrie. «Ils vont la marier de force, la mettre dans un camp ou quelque chose d'approchant. Elle ne pourra même pas se suicider, l'islam l'interdisant», redoute-t-elle. Maya espère que, si elle est impliquée, Boumeddiene se rendra. «Il faut qu'elle se repente et demande pardon pour ce qui s'est passé», conclut-elle.

Des images de vidéosurveillance de la femme la plus recherchée de France à l'aéroport d'Istanbul, le 2 janvier dernier

Ankara ne se sent pas responsable

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a refusé lundi que la Turquie soit montrée du doigt pour avoir laissé Hayat Boumeddiene rejoindre la Syrie en passant par Istanbul avant les attentats de la semaine dernière à Paris. Il a déclaré que les autorités turques avaient besoin d'informations avant de refouler des voyageurs suspects.

Ton opinion