Actualisé 23.10.2019 à 12:41

Vaud

Amende salée pour avoir jeté journal et courrier

Un homme a appris à ses dépens que se débarrasser d'un déchet recyclable dans une poubelle publique est interdit. La loi vise aussi les sacs taxés chez soi.

de
Frédéric Nejad Toulami
Jeter un journal et des publicités dans cette poubelle à Chexbres a valu 330 fr. à un quadragénaire.

Jeter un journal et des publicités dans cette poubelle à Chexbres a valu 330 fr. à un quadragénaire.

dr

Nul n'est censé ignorer la loi. Mais Sébastien demeure fâché après avoir reçu par courrier une contravention de 330 fr. Le motif indiqué par la commission de police: avoir jeté des déchets en papier dans une poubelle sur le trottoir près de chez lui. Après renseignement, le quadragénaire apprend qu'un employé de la voirie à Chexbres l'a dénoncé. «J'ai parfois jeté un journal gratuit, sur lequel figurait mon nom, reçu dans ma boite-aux-lettres ainsi que d'autres publicités ou courriers en sortant de mon immeuble», admet Sébastien. Mais il ne comprend pas pourquoi il a reçu une telle amende sans avertissement et sans être entendu, alors qu'il pensait de bonne foi ne pas mal agir. C'est pourquoi il va faire opposition.

Municipal à Chexbres, Jean-François Chevalley précise que les employés de voirie sont assermentés pour dénoncer les cas de non-respect du règlement sur les déchets, qui dépend de l'association intercommunale de Chexbres, Puidoux, Rivaz et Saint-Saphorin. «Des avertissements sont parfois donnés selon les circonstances, déclare-t-il. Si le citoyen est pris sur le fait, l'employé lui fait gentiment comprendre que ce n'est pas la bonne attitude à avoir.» Car le tri et la gestion des déchets pour les privés sont réglementés dans la majorité des cantons. Il est interdit de jeter des choses recyclables dans son sac poubelle taxé à la maison, soit du papier, de l'aluminium, du PET, du verre, des déchets végétaux. Certaines autorités appliquent par analogie ces dispositions aux corbeilles métalliques dans la rue, explique le municipal de Lutry Kilian Duggan.

Quant à Sébastien, il souligne qu'il n'y a pas de containers ou d'écopoints pour le papier près de son habitation, contrairement à la plupart des immeubles locatifs des moyennes et grandes villes. L'obligation légale demeure cependant d'amener soi-même ses déchets valorisables à la déchetterie.

Trier séparément par catégories

Depuis l'introduction de la taxe au sac, les ordures produites par les ménages doivent être valorisées plutôt que brûlées. Au moment de jeter leurs poubelles, elles ne doivent contenir que des matières incinérables non recyclables, grâce à un tri séparé par catégorie de déchets à effectuer chez soi, comme l'exigent les dispositions légales en vigueur. Certaines sont à déposer à la déchetterie ou aux écopoints ou lors d'un ramassage mensuel par camion, et d'autres aux points de vente.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!