Iran : Amendée pour «mauvais port du voile»
Actualisé

Iran Amendée pour «mauvais port du voile»

Deux Iraniennes ont été condamnées à Téhéran à payer une amende de quelque 250 francs pour ne pas avoir respecté le code vestimentaire du pays.

«Au cours des derniers jours, plusieurs dossiers ont été examinés dans le cadre de la lutte contre le mauvais port du voile et dans deux cas, les accusées ont été condamnées à payer une amende de 9 millions de rials» (environ 250 francs), a déclaré, sans donner plus de détails, un responsable d'un tribunal de Téhéran, cité par le quotidien Arman.

Depuis la révolution islamique de 1979, le port du voile ou du foulard est obligatoire en Iran pour toutes les femmes, qu'elles soient iraniennes ou étrangères. Mais depuis le milieu des années 90, on assiste à un relâchement progressif dans le port du voile.

La police a mené ces dernières années plusieurs campagnes pour mieux faire respecter cette obligation. Dans certains quartiers riches du nord de Téhéran, qui compte douze millions d'habitants, il n'est pas rare de voir des conductrices dont le foulard a glissé sur les épaules. Beaucoup de jeunes femmes maquillées laissent aussi largement dépasser leur chevelure, portent des vêtements moulants et des vestes courtes.

Le président modéré Hassan Rohani, élu en juin 2013, prône une plus grande ouverture politique et sociale, notamment en ce qui concerne le respect du code vestimentaire.

Début septembre, un responsable de la police avait aussi annoncé que les voitures conduites par ou transportant des femmes mal ou non voilées à Téhéran seront confisquées. Par ailleurs, le même responsable judiciaire a affirmé que les gérants de 73 immeubles «ont été convoqués» au cours des six derniers mois dans le cadre de la lutte contre «soirées nocturnes» mixtes. Depuis, «le nombre de soirées a fortement baissé par rapport à l'année dernière», a-t-il déclaré. Selon la loi, les soirées mixtes entre hommes et femmes non mariées sont également interdites.

(afp)

Ton opinion