Actualisé 22.06.2017 à 08:16

Genève

Amendes pour les pipis de chiens: la loi doit changer

Le groupe Ensemble à Gauche a déposé un projet pour modifier la législation qui punit les déjections canines. Le parti dénonce une absurdité.

de
dra
Manifestation des propriétaires de chiens devant le Grand Conseil, le 2 juin 2017.

Manifestation des propriétaires de chiens devant le Grand Conseil, le 2 juin 2017.

dra

«Le détenteur ne peut pas être sanctionné parce que son chien urine sur le domaine public». Ce nouvel article pourrait être ajouté à l'actuelle législation qui sanctionne les maîtres lorsque leur animal se soulage dans la rue ou les parcs. Le député d'Ensemble à Gauche Jean Batou a déposé une proposition de modification de loi qui différencie les déjections solides et liquides. Alors que les premières resteraient punissables, les dernières ne seraient plus sujettes à une amende, indique «Le Matin».

L'impossibilité de recueillir l'urine, au contraire de crottes, fait de la réglementation en vigueur aujourd'hui une absurdité, selon l'élu. D'autant plus que les sanctions peuvent être salées. Une septuagénaire s'est vue infliger 350 fr. d'amende parce que son caniche s'était laissé aller sur le trottoir. L'affaire avait suscité l'émoi à Genève. Dans la foulée, un Mouvement pour la défense des propriétaires de chiens s'est créé. Le 2 juin dernier, il avait remis au Grand Conseil une pétition munie de 5300 signatures.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!