Genève: Amendes salées pour les trottinettes et gyropodes
Actualisé

GenèveAmendes salées pour les trottinettes et gyropodes

Ces nouveaux moyens de transport sont interdits sur la voie publique. Depuis la rentrée, la police a adressé de nombreuses contraventions.

par
lfe
Ces gyropodes de la marque Segways, à deux roues, sont les seuls autorisés à circuler.

Ces gyropodes de la marque Segways, à deux roues, sont les seuls autorisés à circuler.

Keystone

Depuis septembre, des bûches en série assomment les pilotes de nouveaux véhicules. Les trottinettes électriques dépassant les 20 km/h, les gyropodes (plateaux munis de deux roues plus ou moins grandes, où l'on se tient debout et que l'on peut piloter avec un manche), hoverboards (skateboard avec deux roues et sans manche) et e-skateboards sont interdits sur les trottoirs comme sur la route. Les gyropodes Segway, à deux roues, et les trottinettes électriques ne roulant pas à plus de 20 km/h sont les seuls autorisés à circuler. Selon la «Tribune de Genève», les pilotes s'exposent à des amendes salées: 300 francs pour utilisation d'un véhicule non admis à la circulation sur la voie publique, et 100 francs d'émoluments. S'il ne s'agit pas d'une campagne ciblée, comme pour les vélos, «la thématique des véhicules non admis a été rappelée aux agents», fait savoir le service de presse de la police dans les colonnes du quotidien.

Ces engins sont soumis, depuis 2015, à l'obligation d'immatriculation, parfois incompatible avec leurs caractéristiques techniques. Jusqu'alors, les 300 à 400 utilisateurs de gyropodes et le millier de pilotes de trottinettes électriques profitaient d'une zone grise.

Ton opinion