Tournée des 4 Tremplins: Ammann dauphin de l'intouchable Morgenstern
Actualisé

Tournée des 4 TremplinsAmmann dauphin de l'intouchable Morgenstern

La Tournée des Quatre Tremplins s'est conclue aujourd'hui à Bishofshofen en Autriche par une place au pied du podium pour Simon Ammann. Il termine deuxième de la tournée.

Quatrième de ce concours gagné par le Tom Hilde (No), le St-Gallois finit 2e de l'épreuve.

Quatrième de ce concours gagné par le Tom Hilde (No), le St-Gallois finit 2e de l'épreuve.

Simon Ammann n'a pas pu empêcher l'intouchable Autrichien Thomas Morgenstern de remporter la Tournée des Quatre-Tremplins au terme de l'ultime étape à Bischofshofen (Aut). Quatrième de ce concours gagné par le Tom Hilde (No), le St-Gallois finit 2e de l'épreuve.

Morgenstern, 2e de cette ultime étape, s'impose pour la première fois au terme de la prestigieuse Tournée, succédant au palmarès à ses compatriotes Andreas Kofler (2010) et Wolfgang Loitzl (2009).

Il a ainsi parfaitement assumé son rôle de favori, ce qui ne va pas de soi sur cette épreuve qui couronne régulièrement des outsiders. L'Autrichien a mis les choses au point dès la 1re manche avec un saut à 136 m qui lui permettait de creuser son avantage sur Ammann. Mais celui-ci a fini en beauté, avec un saut à 140 m qui dessinait un large sourire sur son visage.

Le triomphe de Morgenstern, 24 ans, souligne la maturité d'un champion qui a peiné les deux saisons précédentes avant de retrouver cet hiver l'insouciance et la majesté qui lui avaient permis de remporter la Coupe du monde il y a trois ans.

C'est le douzième succès autrichien sur la Tournée en 59 éditions... contre 0 à la Suisse, qui doit donc se contenter d'une nouvelle place d'honneur. Derrière Morgenstern et Ammann, Tom Hilde prend le 3e rang final.

«Apprécier avec le temps»

Simon Ammann avait déjà atterri à cette 2e place finale en 2009 (toute comme Walter Steiner et Hansjörg Sumi dans les années 70), à quoi s'ajoute un 3e rang en 2007. Le quadruple champion olympique confirme sa formidable longévité au plus haut niveau mais reste sur un goût d'inachevé, la Tournée étant l'unique manifestation majeure ayant toujours échappé à sa domination. En comparaison, Morgenstern ne compte «qu'un» titre olympique individuel et aucun titre de champion du monde, contre deux à Ammann (vol à skis inclus).

«Avec le temps, j'apprendrai sans doute à apprécier cette place de dauphin à sa juste valeur. Je suis content d'avoir fini sur une bon dernier saut», a déclaré le St-Gallois. Dans l'immédiat, une pointe de déception est inévitable, d'autant que le sportif suisse de l'année avait réaffirmé ces derniers jours son ambition de gagner. Mais avec trois 4es places et une victoire sur les quatre concours, il ne pouvait espérer mieux et finit 30 points derrière Morgenstern, fêté frénétiquement par 30'000 fans.

Manque de fond

Ce Graal qui se refuse au Saint-Gallois pourrait l'inciter à poursuivre sa carrière plus sûrement peut-être que s'il s'était imposé. «Tant que Simon aura du plaisir à sauter, il continuera, peut-être jusqu'aux JO de Sotchi en 2014», a confirmé jeudi le chef de discipline Bernhard Schödler.

Ce dernier avait prédit avant la Tournée que le retard d'entraînement subi par Ammann durant l'été en raison de ses problèmes de dos ne se comblerait pas. Les faits lui ont donné raison. Ammann a manqué à chaque fois d'un soupçon d'explosivité à l'impulsion. En vol, il reste en revanche extraordinaire.

Morgenstern: «C'est fou»

Morgenstern récolte les fruits de son important travail mental effectué à l'intersaison avec un coach particulier. Celui avait tendance à se crisper ces dernières saisons en voulant le succès à tout prix a appris à lâcher prise et à canaliser son énergie. «J'ai retrouvé le plaisir de sauter. J'ai compris que quelques petits pas suffisaient parfois, sans être obsédé par la victoire», avait-il expliqué avant la Tournée.

Ce surdoué avait fait sensation en janvier 2003 en gagnant le 1er de ses 20 succès en Coupe du monde à l'âge de 16 ans et deux mois. Mais son ascension hyperrapide a connu deux coups d'arrêt, après son titre olympique au grand tremplin en 2006 et après sa victoire au général de la Coupe du monde en 2008. «Les deux dernières saisons n'ont pas été faciles. Ce qui m'arrive aujourd'hui est fou, incroyable. Je remercie tous mes fans, mes parents, c'est irréel. J'ai essayé de me relâcher et ça a marché.»

Ton opinion