Saut à ski: Ammann est là, Peier aussi
Actualisé

Saut à skiAmmann est là, Peier aussi

La saison a plutôt bien commencé pour les sauteurs suisses. Simon Ammann s'est classé 7e à Klingenthal (All), tandis que le Vaudois Killian Peier signait son meilleur résultat (17e).

Simon Ammann commence la saison avec un résultat encourageant.

Simon Ammann commence la saison avec un résultat encourageant.

Les Helvètes ont aussi montré le bout de leurs spatules dans l'épreuve par équipes (7es). Le coach national Martin Künzle ne s'attendait pas forcément à une entame à ce niveau, après les tergiversations d'Ammann durant l'été. Dimanche, le quadruple champion olympique n'a pas trop brillé en 1re manche (10e) mais il s'est bien lâché en deuxième (134 m à chaque fois, mais avec beaucoup moins d'élan en seconde manche). «Quand il aura gommé ses quelques petites fautes techniques, il sera à nouveau tout devant», salive Künzle.

Les candidats au podium sont toujours plus nombreux, comme l'observe encore l'entraîneur: «La densité est très forte. Je ne m'attendais pas à voir autant de sauteurs à un tel niveau», a-t-il dit, en référence au podium plutôt inattendu. Le Tchèque Roman Koudelka s'est imposé avec des sauts à 138 et 139,5 m, fêtant à 25 ans son premier succès de Coupe du monde, devant l'Autrichien Stefan Kraft et l'Allemand Andreas Wellinger. Avec son résultat dans le top 10, Ammann fera partie des pré-qualifiés pour la suite, un avantage non négligeable.

A 19 ans, Killian Peier ne s'est pas laissé impressionner pour son premier concours de Coupe du monde (il n'avait franchi qu'une fois les qualifications auparavant, en février 2013 à Willingen, mais le concours avait ensuite été annulé). Il a réalisé 134,5 et 125,5 m, en titillant au passage le champion du monde Anders Bardal avec lequel il pointait à égalité au 12e rang après le premier passage. L'athlète de la Vallée de Joux, «couvé» par Sylvain Freiholz, avait déjà démontré son potentiel sur ce même grand tremplin de Klingenthal durant le dernier Grand Prix d'été (17e déjà, un signe).

Comme l'a annoncé Künzle, Peier va manquer la prochaine étape de Coupe du monde à Kuusamo en raison de ses études mais sera bien présent ensuite à Lillehammer, dans quinze jours. Il est en passe de ravir à Gregor Deschwanden, pas qualifié ce week-end, la place de no 2 suisse. Il y a match en tout cas. Avec ces deux hommes plus Ammann, auxquels s'ajoute Luca Egloff, qualifié lui aussi pour son premier grand concours ce dimanche (49e), la Suisse rebâtit progressivement une formation compétitive.

Samedi, elle s'est en effet classée 7e de l'épreuve par équipes, grâce notamment à un premier saut exceptionnel d'Ammann (143,5 m). «Quand débute une saison, tu as devant toi une feuille blanche. Commencer comme ça me montre que la base est là», s'est réjoui l'as du Toggenburg. Ce n'est que la deuxième fois en quatre ans que la Suisse se qualifiait pour la 2e manche d'un concours par équipes (top 8), se permettant le luxe de devancer une équipe d'Autriche à côté de la plaque (8e). Quant à la Pologne, également derrière (9e), elle était privée durant tout le week-end de son double champion olympique et vainqueur de la dernière Coupe du monde Kamil Stoch, qui s'est blessé à une jambe à l'entraînement sur ce tremplin de Klingenthal. (ats)

Ton opinion