Actualisé 01.04.2008 à 10:21

Amnesty dénonce une aggravation de la situation en Chine avant les Jeux

Amnesty International a averti mardi que la répression à l'encontre des défenseurs des droits de l'Homme s'était aggravée en Chine à l'approche des jeux Olympiques, au lieu de diminuer, alors que Pékin s'efforce de montrer un front uni.

Quatre mois avant l'ouverture des Jeux, l'organisation de défense des droits de l'Homme estime qu'il est de moins en moins probable que la situation s'améliore, dénonçant notamment une répression sanglante des protestations au Tibet par l'armée.Les politiques risquent de participer à "une conspiration du silence" s'ils ne s'expriment pas contre cette répression, observe l'organisation basée à Londres dans un rapport intitulé "Le compte à rebours olympique - la répression des activistes menace le bilan des jeux Olympiques"."A moins que les autorités chinoises ne prennent des mesures pour redresser la situation de manière urgente, un bilan positif des droits de l'Homme pour les jeux Olympiques de Pékin paraît de plus en plus inaccessible", souligne le rapport."Il est de plus en plus clair que l'essentiel de la vague actuelle de répression se produit non pas malgré les jeux mais à cause des jeux", dénonce Amnesty.Ceux qui critiquent le gouvernement ont été visés "dans un effort apparent de donner une image +stable+ et +harmonieuse+ au monde d'ici août 2008", relève le rapport.L'organisation appelle les autorités à cesser immédiatement la répression contre les défenseurs des droits de l'Homme à Pékin et dans d'autres régions de Chine, ainsi que contre les manifestants au Tibet et les régions limitrophes.A Pékin et autour, les autorités chinoises ont imposé le silence et emprisonné des activistes pacifiques dans un "nettoyage" préalable aux Jeux."Ces actions mettent en doute le sérieux des intentions des autorités chinoises d'améliorer les droits de l'Homme à l'approche des jeux Olympiques", souligne Irene Khan, secrétaire générale d'Amnesty.Amnesty appelle le Comité international olympique et les leaders politiques mondiaux à faire entendre leur voix. "Ne pas exprimer ces inquiétudes et demander des changements publiquement risque d'être interprété comme un soutien tacite des violations des droits de l'Homme perpétrées par les autorités chinoises à l'approche des jeux Olympiques".Dans un rapport distinct consacré uniquement au Tibet, l'organisation appelle à la libération des manifestants pacifiques, à la divulgation des détails concernant le bilan des manifestations et demande à la Chine de prendre en considération leurs causes sous-jacentes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!