Bâle-Campagne: Amour interdit: un homme risque 5 ans de prison
Actualisé

Bâle-CampagneAmour interdit: un homme risque 5 ans de prison

Un trentenaire comparaît devant la justice bâloise pour avoir entretenu une liaison avec une fille mineure de moins de 16 ans. Le verdict est attendu vendredi.

par
lha
Le Tribunal pénal de Muttenz (BL) prendra sa décision vendredi.

Le Tribunal pénal de Muttenz (BL) prendra sa décision vendredi.

Canton de Bâle-Campagne/Tom Bisig

Nathalie* avait 13 ans lorsqu'elle est tombée amoureuse de Roberto*. Le hic: il avait 30 ans au moment des faits. Selon la loi, ils n'auraient jamais dû se lancer dans une relation. Mais ils l'ont fait quand même, écrit «20 Minuten».

Interrogé mardi par le Tribunal pénal de Muttenz (BL), l'Italien, aujourd'hui âgé de 36, a avoué pour la première fois avoir entretenu une relation amoureuse avec Nathalie. Il est accusé d'actes d'ordre sexuel avec un enfant, séquestration, violation de la loi sur les stupéfiants et conduite sans permis de conduire. Selon l'acte d'accusation, le trentenaire a eu plus de 250 rapports sexuels avec la fille jusqu'à ce qu'elle dépasse l'âge de protection, fixé à 16 ans par la législation helvétique (lire encadré). Le prévenu lui aurait aussi donné du cannabis.

De multiples séjours en foyer

Le procès a révélé les tristes conditions familiales dans lesquelles Nathalie a grandi. A partir de 2012, année où sa mère a perdu la garde, la mineure a effectué de nombreux séjours en foyer. Elle n'a cessé de s'enfuir et de chercher du réconfort auprès de Roberto, qu'elle connaissait déjà depuis longtemps puisqu'il est le parrain de son demi-frère. Selon l'acte d'accusation, Nathalie rêvait de bâtir un avenir avec l'Italien et d'avoir des enfants avec lui.

«Il n'a pas pris en considération son âge et a même risqué une grossesse», a dénoncé le procureur, en se référant à deux culottes sur lesquelles du sperme de l'accusé a été retrouvé. Selon lui, il s'agit là d'une preuve que les rapports n'étaient pas toujours protégés. Il a demandé une peine de prison de 5 ans. L'avocat de la défense, lui, a rappelé: «Elle l'a aussi cherché et l'a soumis à la tentation.» Il a requis une condamnation avec suris.

Le verdict est attendu pour vendredi.

*Prénoms d'emprunt

Age de protection fixé à 16 ans

Sur son site, Pro Juventute rappelle qu'en Suisse l'âge de protection est fixé à 16 ans. «On part du principe que les enfants et adolescents de moins de 16 ans ne sont pas encore assez matures pour décider eux-mêmes de leurs relations sexuelles. C'est pourquoi on cherche à les protéger contre l'exploitation par des adultes.»

Ton opinion