Actualisé 27.07.2011 à 16:03

Neuchâtel XamaxAnderson succède à Challandes

Bernard Challandes n'est plus l'entraîneur de Neuchâtel Xamax. Il quitte l'équipe à la suite de sa défaite en finale de la Coupe de Suisse face à Sion dimanche (2-0). Sonny Anderson lui succède.

Neuchâtel Xamax n'a pas tardé à trouver un successeur à Bernard Challandes. Et quel successeur, puisqu'il s'agit de l'ancien buteur brésilien Sonny Anderson.

Neuchâtel Xamax n'a pas tardé à trouver un successeur à Bernard Challandes. Et quel successeur, puisqu'il s'agit de l'ancien buteur brésilien Sonny Anderson.

Bernard Challandes n'aura été l'entraîneur de Neuchâtel Xamax que durant 18 jours. Le Neuchâtelois a pris sa décision durant la nuit qui a suivi la défaite de son équipe en finale de la Coupe de Suisse. Il a annoncé sa décision en direct dans le 12:45 de la «TSR». C'est le Brésilien Sonny Anderson qui va lui succéder. La nouvelle a été annoncée en coup de vent par le président Andreï Rudakov. Aucun détail n'a été donné concernant la durée du contrat, ni la date d'arrivée d'Anderson, qui goûtera pour la première fois, à bientôt 41 ans, les joies de la profession.

Le Brésilien, formé à Vasco de Gama, connaît très bien la Suisse puisque c'est à Servette qu'il avait fait ses débuts en Europe, lors de la saison 1992/93, qu'il a achevée comme meilleur buteur du championnat de LNA avec 20 réalisations. Parti en trombes lors de l'exercice suivant (11 buts en 17 matches), le Brésilien a toutefois quitté Genève durant l'hiver 1994 pour l'Olympique de Marseille, ne fêtant pas avec les Grenat le titre de champion au printemps. Il a ensuite porté les maillots de Monaco (1994 - 1997/champion en 1997), de Barcelone (1997 - 1999/champion 1998 et 1999), de Lyon (1999 - 2003/champion 2002 et 2003) et Villarreal (2003 - 2004), pour finir par une pige au Qatar (Al Rayyan/2004-05 et Al Gharrafa/2005-06).

Il est ensuite revenu à l'OL en tant qu'entraîneur des attaquants lyonnais. Son seul poste dans un staff jusque-là.

«Nous avions passé un deal»

«Je ne vais pas continuer la collaboration avec Xamax. Nous avions passé un deal, qui portait sur les trois derniers matches de championnat, voire plus en cas de barrage, et sur la finale de la Coupe. Ma mission était le maintien en Super League, c'est réussi. Mais c'est vrai que nous sommes passés à côté de notre finale», a expliqué Bernard Challandes.

Nommé sur le banc de la Maladière le 13 mai dernier en remplacement de Didier Ollé-Nicolle, le Neuchâtelois a donc dirigé quatre rencontres en «rouge et noir» (deux nuls et deux défaites).

«Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit mais, au terme de ma réflexion, tout était clair. J'ai alors eu lundi matin une petite discussion avec Paolo Urfer (ndlr: le directeur technique) et M. Rudakov (ndlr: le président) et nous avons décidé d'un commun accord de ne pas poursuivre l'expérience.»

Interventions du président et du propriétaire

Interrogé sur les interventions de son président et du propriétaire du club Bulat Chagaev durant la finale de la Coupe, Challandes est resté très vague. «Ce qui se passe dans le vestiaire doit rester dans le vestiaire. Comme entraîneur, il y a des choses qui me plaisent et d'autres moins. Mais un président a le droit d'intervenir, dans le vestiaire aussi. Je ne prétends pas être Dieu et posséder seul la vérité.»

A bientôt 60 ans, le Neuchâtelois n'aura peut-être plus d'autre opportunité d'entraîner en Axpo Super League. «Je ne sais pas si j'ai encore un avenir. Mais la vie est encore longue et je pense que j'ai encore de belles choses à vivre dans le football.» (20 minutes/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!