23.06.2020 à 10:21

Football

Andre Gray a la lutte antiraciste dans la peau

Le corps de l’attaquant de Watford est un véritable hommage aux héros des luttes pour les droits civiques, tout comme son discours qui s’inscrit dans leur suite.

de
Thibaud Oberli
Le corps d’Andre Gray est une véritable œuvre d’art.
Le corps d’Andre Gray est une véritable œuvre d’art.

Bob Marley, Rosa Parks, Tommie Smith, John Carlos et des militants du Black Panther Party trônent sur le dos de Gray.

Instagram

Nelson Mandela, Muhammad Ali, Bob Marley, Malcolm X, Rosa Parks, Martin Luther King ou encore Tommie Smith. Toutes ces figures des luttes antiracistes et pour les droits civiques sont représentées sur le corps de l’attaquant de Watford Andre Gray. Cet hommage est normalement caché par son maillot. Mais avec la libération de la parole autour du mouvement Black Lives Matter, le buteur a décidé de joindre sa parole au combat et de s’exprimer dans la presse.

Un gouvernement «racialement biaisé»

Gray explique, comme pour le mouvement Black Lives Matter, que le racisme est systémique. «La façon dont le gouvernement est mis en place est raciale et les gens de ces communautés ne sont pas pris en charge. Le système est conçu pour qu’ils échouent», déclarait-il cette semaine au Times. Un système qui laisse sur la touche certaines franges de la population. Lui-même a dû batailler pour s’en sortir. En 2011, il avait été poignardé au visage dans une guerre de gang. Maintenant, il rend hommage à ces figures des luttes antiracistes: «Je pense que ma famille et moi ne serions pas ou nous sommes aujourd’hui si ce n’était pas pour des gens comme Martin Luther King et Malcolm X et tous les autres.»

«C’est bon d’y aller, d’être en première ligne, de le ressentir.»

Andre Gray

Avec ces prises de paroles, ces dénonciations, Andre Gray s’inscrit dans la suite de ses idoles. Le sport a toujours été une arène de contestation. «C’était la révolution. Ils ont lancé le mouvement des droits civiques. Ensuite, vous avez Rosa Parks qui a pris position et fait du bruit. Ensuite, vous avez les Jeux olympiques où ils (Tommie Smith et John Carlos) se sont tenus sur le podium, unis», déclare-t-il encore dans les colonnes du Times. Pour l’attaquant, il est aussi compréhensible que les manifestations soient parfois violentes, mais il souligne que cela représente une minorité. «Vous avez la majorité qui est probablement plus du côté de Martin Luther King, puis quelques-uns qui sont un peu plus du côté de Malcolm X.»

La réussite ne change pas tout

Malgré le fait d’être devenu professionnel en Angleterre, cette réussite ne change pas tout. Ses détracteurs peuvent légitimement souligner que le joueur et sa compagne, aussi issue de la minorité, ont une bonne situation. Ce à quoi le footballeur répond que «malgré la réussite, nous sommes toujours racialement profilés». Mais comme ses idoles, ce n’est pas pour leur propre situation qu’ils se battent.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

maman de 5 enfants

23.06.2020 à 11:03

magnifique et pourquoi il voudrait les enlever! Moi je suis tatouée et y en aura encore et aucun regret

Duncan

23.06.2020 à 10:37

Hé bien Walter brosse brosse bien va avoir du boulot si un jour il veut effacer tout ça.