Andreï Arshavin, le sauveur que toute la Russie attend

Actualisé

Andreï Arshavin, le sauveur que toute la Russie attend

Groupe D. Condamnée à vaincre si elle veut défier l'Espagne en quart, la Russie espère que le retour de l'attaquant du Zenit Saint-Pétersbourg sera gagnant.

La formation russe retrouve son redoutable buteur Andreï Arshavin au moment-clé de l'Euro. L'enjeu est en effet simple pour les hommes de l'entraîneur néerlandais Guus Hiddink: vaincre ou mourir. Si elle veut sa place en quarts de finale, la Russie doit absolument s'imposer aujourd'hui à Innsbruck face à des Suédois qui peuvent se contenter d'un nul grâce à leur meilleure différence de buts générale. Suspendu lors de la lourde défaite 4-1 contre l'Espagne et de la précieuse victoire 1-0 contre la Grèce, Arshavin est considéré comme le meilleur joueur de Russie. C'est notamment grâce à lui que son club a remporté la finale de la Coupe UEFA.

Selon Guus Hiddink, «c'est un footballeur très utile à notre équipe, qui peut marquer de n'importe où». Le tacticien néerlandais ne va pourtant pas jusqu'à confirmer la titularisation de l'attaquant du Zenit Saint-Pétersbourg, qui est à court de compétition. «Je ne sais pas, répond Hiddink aux médias russes. Le dernier match qu'il a joué, c'était le 4 juin, en amical contre la Lituanie. Avant, il n'avait pas beaucoup joué, il ne sera donc peut-être pas en assez bonne forme pour jouer 90 minutes. On verra...»

Dans l'hypothèse où il serait aligné d'emblée, le petit attaquant jouerait probablement légèrement derrière Roman Pavlyuchenko et prendrait la place du milieu de terrain Diniyar Bilyaletdinov.

(si)

Russie-Suède: un matchà 11 millions

L’équipe de Russie va recevoir un coquet bonus de 11,2 millions de francs suisses si elle bat la Suède dans son dernier match de poule de l’Euro et se qualifie pour les quarts de finale, selon l’agence de presse autrichienne APA, citant des médias russes. Les joueurs russes ont déjà accumulé 11,8 millions de francs de primes grâce à leur qualification pour le tournoi austro-helvétique et leur victoire sur la Grèce, tenante du titre (1-0).

Ton opinion