JO 2018 – Ski freestyle: Andri Ragettli: «C'est une immense déception»
Actualisé

JO 2018 – Ski freestyleAndri Ragettli: «C'est une immense déception»

Le Grison, leader de la Coupe du monde de slopestyle, a vécu une amère déception dimanche aux Jeux de Pyeongchang. Interview.

par
Oliver Dufour
Bokwang
Le skieur grison a eu besoin de quelques instants pour se reprendre après son échec.

Le skieur grison a eu besoin de quelques instants pour se reprendre après son échec.

Keystone/Gian Ehrenzeller

On attendait beaucoup d'Andri Ragettli, 19 ans, qui se profilait comme l'un des grands favoris de l'épreuve disputée sur le magnifique parcours du parc Phoenix, à Bokwang. Le funambule de Flims avait lui-même de grosses ambitions. Mais après avoir réussi la deuxième meilleure note des qualifications, dimanche dans la matinée, il a dû déchanter l'après-midi en finale avec les 12 meilleurs. Ragettli n'a terminé que 7e. juste devant ses compatriotes Elias Ambühl (9e) et Jonas Hunziker (10e). La médaille d'or a été décrochée par le Norvégien Oystein Braaten, devant l'Américain Nick Goepper et le Canadien Alex Beaulieu-Marchand.

Andri Ragettli, quel est votre sentiment au terme de cette compétition?

Bien entendu, je suis super déçu. Je visais une médaille ou même la victoire. Et malheureusement je ne suis pas parvenu à atteindre ce but, donc c'est une immense désillusion.

Comment peut-on expliquer ça?

Dans le sport tout ne va pas toujours comme tu voudrais. Le niveau était aussi extrêmement élevé. Ça fait partie du jeu. J'aurais peut-être attendu un peu plus de points lors de mon premier run, mais j'ai essayé d'améliorer mon score lors des deux runs suivants. Mais ça n'a simplement pas marché aujourd'hui.

Vous étiez nerveux?

Bien sûr, mais je sais que je réussis généralement mieux sous pression. Je sais que ma performance n'était pas liée à ça. Et pas non plus au norovirus qui a affecté nos deux coéquipiers (ndlr: Fabian Bösch et Elias Ambühl). Ce n'était pas quelque chose de grave.

Combien de temps vous faudra-t-il pour digérer cet échec?

Jusqu'à ce soir (ndlr: dimanche). Je serai sans doute encore déçu demain matin, mais ça fait partie du sport. Je me réconforte en pensant que Roger Federer, qui est mon modèle, a aussi mis du temps à voir sa carrière décoller. Il nous reste des compétitions cette saison, avec deux manches de Coupe du monde. Je suis actuellement No 1 du classement général et je vais tout faire pour essayer de la gagner.

Beaucoup de gens vous connaissent, vous et d'autres membres de l'équipe, par le biais de vos vidéos, qui sont parfois très drôles. Vous aimez bien vous amusez ainsi?

Disons que c'est l'impression que ça donne, mais je vous assure que nous nous entraînons aussi dur et sérieusement que tout autre athlète. C'est simplement que nous prenons du plaisir dans notre sport, ce qui est extrêmement important dans le ski freestyle et qui est peut-être moins le cas dans d'autres.

Ton opinion