Hockey sur glace: Andrighetto dimanche; Niederreiter peut-être
Actualisé

Hockey sur glaceAndrighetto dimanche; Niederreiter peut-être

Avant son premier match du mondial, samedi, l'équipe de Suisse attend le renfort de Sven Andrighetto. En attendant Nino Niederreiter?

par
Grégory Beaud
Bratislava
Sven Andrighetto jouera sûrement contre l'Autriche, mardi.

Sven Andrighetto jouera sûrement contre l'Autriche, mardi.

La Suisse disputera son premier match de championnat du monde contre l'Italie, samedi à 12h15. Et on en sait un peu plus sur les contours de la formation helvétique.

Patrick Fischer a donné quelques détails sur son contingent en vue du championnat du monde. Pour l'heure, le sélectionneur n'a inscrit que trois défenseurs et douze attaquants. La treizième place offensive est réservée à Sven Andrighetto.

«Il arrivera dimanche, mais ne sera probablement pas sur la glace avant la rencontre de mardi face à l'Autriche», a détaillé le technicien zougois. Seuls Damien Riat et Alessio Bertaggia sont les avants laissés de côté. Et les arrières?

L'incertitude demeure concernant les arrières. «Cela va dépendre de Raphael Diaz, a-t-il précisé. Comme il a été malade en début de semaine, nous attendons de voir quel sera son état de forme le jour du match. Il a participé à son premier entraînement et cela semble s'être bien passé.»

Il est fort probable que les huit défenseurs soient sur la feuille de match contre l'Italie, samedi (12h15). S'il ne peut «habiller» que 20 joueurs et deux gardiens par match, le sélectionneur peut enregistrer jusqu'à 25 joueurs (dont trois gardiens).

Avec la venue prévue de Sven Andrighetto, il restera donc une place de libre. Pour Nino Niederreiter? L'ailier grison est engagé dans la finale de Conférence avec les Carolina Hurricanes. En cas de défaite rapide - son équipe est menée 1-0 -, il pourrait débarquer à Bratislava.

«Je lui souhaite surtout de gagner, a pondéré Patrick Fischer. Pour l'heure, je préfère me focaliser aux joueurs présents. Tant qu'une place est libre, elle pourrait lui revenir, c'est un fait. Mais je n'y pense pas pour le moment.»

Quel gardien? La sempiternelle question du gardien de but a été posée à Patrick Fischer qui a tenté de botter en touche une bonne fois pour toutes: «Pour des raisons tactiques, je ne compte pas révéler le choix du titulaire à la veille des matches.»

Reto Berra et Leonardo Genoni, les deux portiers en 2018 à Copenhague, devraient toutefois alterner devant le filet si la logique était respectée.

Ton opinion