Actualisé 04.05.2020 à 20:54

Tennis

Andy Murray pointe le sexisme du doigt

Fervent défenseur de l'égalité des sexes, l'Écossais milite pour une fusion entre l'ATP et la WTA.

de
Sport-Center
Andy Murray est un fervent défenseur de l'égalité des sexes dans le tennis.

Andy Murray est un fervent défenseur de l'égalité des sexes dans le tennis.

Keystone/John Minchillo

«Suis-je le seul à penser que le moment est venu pour le tennis masculin et féminin de s'unir et de se regrouper?» Il y a quelques jours, via Twitter, Roger Federer affichait publiquement sa volonté de voir fusionner les circuits WTA et ATP. Une proposition qui a trouvé écho auprès de Rafael Nadal et Simona Halep, entre autres.

Andy Murray s'est lui aussi joint au mouvement. Défenseur de l'égalité des sexes dans le milieu de la petite balle jaune, le vainqueur de Wimbledon 2013 et 2016 ainsi que de l'US Open 2012 a évoqué ce projet de fusion au cours d'un entretien croisé sur CNN. «C'est vraiment un pas dans la bonne direction de lancer ces discussion», a-t-il affirmé.

«Des obstacles à surmonter»

L'Écossais a toutefois indiqué qu'«il y aura évidemment des obstacles à surmonter». Et pour cause, il s'est épanché sur la mentalité sexiste dans le circuit masculin: «Quand le prize money a augmenté, disons de 8000 à 10'000 dollars pour une défaite au 1er tour côté hommes et de 6000 à 10'000 dollars côté femmes, certains joueurs n'étaient pas contents car les prize money étaient désormais égaux. J'ai demandé: «Vous auriez préféré qu'il n'y ait pas d'augmentation du tout?» Ils ont dit oui. Tu fais face à ce genre de mentalités où quelqu'un préfère gagner moins d'argent juste pour ne pas être sur un pied d'égalité avec les joueuses.»

Dans la foulée, Andy Murray a appelé de ses voeux une intégration des joueuses aux prises de décisions majeures. «Il est important de ne pas voir cette fusion seulement à travers le regard masculin. Les dirigeants clés du tennis sont pratiquement tous des hommes. Il faut que des femmes puissent accéder à des postes de décisions pour que toutes les voix soient entendues.»

Le débat n'a pas fini de s'enflammer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!