Tennis: Andy Murray se prépare mentalement pour l’US Open
Publié

TennisAndy Murray se prépare mentalement pour l’US Open

Le Britannique se voit à New York. D’ailleurs, il y travaille.

Andy Murray, le regasrd rivé sur Flushing Meadow.

Andy Murray, le regasrd rivé sur Flushing Meadow.

Keystone

L'ex-No 1 mondial Andy Murray se «prépare mentalement» pour l'US Open, qui doit débuter le 31 août, malgré les menaces d'annulation qui pèsent sur le tournoi du Grand chelem, a-t-il dit au journal «Metro».

«Nous devons nous préparer en ce sens», a déclaré le Britannique au quotidien, dimanche. «Nous disions il y a quatre ou cinq semaines que nous étions plutôt sceptiques à ce sujet, mais mentalement, à un certain moment, vous devez commencer à vous préparer et à vous organiser.»

Les doutes de plusieurs stars

Donc «je me prépare pour être en forme à l'US Open», a-t-il dit, bien que toutefois «inquiet» sur son maintien alors que les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde par la pandémie de nouveau coronavirus.

Plusieurs stars ont exprimé des doutes sur la tenue du tournoi, dont l'actuel No 1 Novak Djokovic, qui a affirmé ne pas avoir décidé s'il ferait le voyage ou non.

Mardi dernier, le tournoi de Washington, qui devait marquer la reprise de la saison ATP, a été annulé.

‹‹Mentalement, je me prépare à ce que ce tournoi ait lieu››

Andy Murray, ATP 129

Si le tournoi n'était pas à son agenda, «toute ma rééducation serait légèrement différente, donc oui, mentalement, je me prépare à ce que ce tournoi ait lieu», a-t-il ajouté, alors que de graves problèmes de hanche l'avaient poussé à annoncer sa retraite début 2019, avant de revenir sur sa décision.

Le double champion olympique prend part cette semaine au «Battle of the Brits Team Tennis Event», un tournoi entre joueurs britanniques à Londres. Il a également affirmé qu'il participerait probablement au «Western and Southern Open», à présent le tournoi de reprise du circuit ATP, qui doit se tenir une semaine avant l'US Open au même endroit, à Flushing Meadows.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires