Frank Schleck: «Andy peut remporter le Tour»
Actualisé

Frank Schleck«Andy peut remporter le Tour»

Trois jours après sa chute dans laquelle il a subi une triple fracture de la clavicule, Frank Schleck évoque son état de santé et la Grande boucle.

Frank a envoyé une photo de sa radio montrant l'ampleur de sa blessure via Twitter.(Photo: trwitter/dr)

Frank a envoyé une photo de sa radio montrant l'ampleur de sa blessure via Twitter.(Photo: trwitter/dr)

lessentiel.lu: Comment allez-vous deux jours après votre abandon sur le Tour de France 2010?

Frank Schleck: Pas trop fort. Lors de la chute, comme on le voit sur les images télévisées, je me suis cassé la clavicule à trois endroits. Après l'opération, la douleur est omniprésente. (Le cycliste luxembourgeois a été opéré au Grand-Duché mercredi, NDLR) Je dois accepter ma situation et me reposer chez moi, à Mondorf-les-Bains.

Et comment va votre moral ?

Je suis très déçu en ce moment. Surtout que j'avais de fortes chances de remporter l'étape.

Sans votre soutien, croyez-vous qu'Andy soit en mesure de remporter le Tour?

Absolument! L'équipe Saxo Bank est très compétente et fera tout pour épauler mon frère. Andy est en mesure de remporter le Tour.

Pensez-vous que la saison soit terminée pour vous?

Non pas du tout! En ce moment je visite régulièrement mon orthopédiste. J'espère recommencer l'entraînement dans deux ou trois semaines. En tout cas, je ne me sens pas capable de rester six semaines inactif chez moi.

Donc il est bien possible que vous participez au Tour d'Espagne qui débute le 28 août?

Je ne peux encore rien vous dire sur ce sujet. Mais si je me sens en forme, je serai au départ de la Vuelta.

Depuis du début du Tour, vous et votre frère communiquez beaucoup par Twitter. Est-ce votre nouveau moyen de communication?

Oui, car Twitter nous permet de fournir des informations et des photos pour informer le monde de l'évolution de notre Tour de France. C'est un moyen rapide et performant de savoir ce que nous vivons, Andy et moi.

Recueillis par Olivier Nassimbeni/ lessentiel.lu

Ton opinion