Lutte contre le terrorisme: Ankara expulse un Français, jihadiste présumé
Actualisé

Lutte contre le terrorismeAnkara expulse un Français, jihadiste présumé

Un ressortissant français, soupçonné d'avoir voyagé avec un proche des auteurs présumés de la tuerie de «Charlie Hebdo», a été transféré mercredi de Turquie en France.

1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

L'individu, âgé de 29 ans, avait été intercepté le 2 janvier par les Turcs avec sa compagne et leur enfant en vertu d'un mandat d'arrêt européen délivré par un juge antiterroriste parisien. Il est arrivé mercredi soir en France, selon la source.

Il avait quitté la France en compagnie d'un autre homme, Fritz-Joly J., âgé de 28 ans qui a, lui, été arrêté en Bulgarie. Ce dernier, qui a reconnu connaître de longue date les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attentat contre la rédaction de «Charlie Hebdo» est soupçonné d'avoir voulu se rendre en Syrie.

L'homme expulsé de Turquie doit être présenté dans la journée au juge antiterroriste, saisi d'une information judiciaire pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» ouverte le 11 janvier et distincte de celle sur les attaques commises en France du 7 au 9 janvier. Sa compagne a également renvoyée en France, a été placée en garde à vue, selon cette source.

En Irak en 2004

Connu des services antiterroristes, cet individu avait été capturé à Falloujah, à l'ouest de Bagdad, en novembre 2004 par les forces américaines alors qu'il combattait au sein de l'insurrection sunnite. Il avait pour cela été condamné en France à sept ans de prison. Son nom était cité dans une enquête sur une filière parisienne de recrutement pour la branche irakienne d'al-Qaïda, dans laquelle Chérif Kouachi a été condamné.

Les enquêteurs chercheront à comprendre les raisons qui l'ont poussé à quitter la France en famille en compagnie de Fritz-Joly J. Celui-ci a été intercepté le 1er janvier par les autorités bulgares à la frontière bulgaro-turque, en vertu d'un mandat d'arrêt français. (afp)

Ton opinion