Actualisé 17.01.2013 à 14:37

Hôpital fribourgeois

Anne-Claude Demierre se défend

La directrice fribourgeoise de la santé, Anne-Claude Demierre, s'est défendue jeudi contre les critiques, au lendemain de l'annonce de la démission de la directrice de l'Hôpital fribourgeois (HFR) Pauline de Vos Bolay.

La directrice de l'hôpital fribourgeois a démissionné mercredi.

La directrice de l'hôpital fribourgeois a démissionné mercredi.

«Le dossier hospitalier dans le canton de Fribourg avance à grands pas. C'est vrai qu'il y a eu des décisions difficiles et il y en aura encore, mais il est absolument vital que nous poursuivions dans la direction que nous avons prise avec Mme de Vos Bolay», a dit Mme Demierre sur les ondes de la RTS.

Et de préciser qu'il faut absolument positionner l'HFR dans le paysage hospitalier suisse pour avoir toujours des soins aigus de qualité dans le canton. Selon Mme Demierre, il y a une réflexion à faire sur la concentration des soins.

Après l'annonce, mercredi, de la démission de Mme de Vos Bolay, les partis bourgeois - PLR, PDC et UDC - ont immédiatement envoyé des communiqués dans lesquels ils critiquaient avec virulence la gestion du dossier par la directrice socialiste de la santé et par le Conseil d'Etat. Jeudi, le Syndicat des services publics (SSP) a aussi fustigé l'«échec» du gouvernement.

«Un choc»

En place depuis avril 2012, Pauline de Vos Bolay quittera son poste le 30 juin. La directrice a déclaré avoir pris cette décision «pour des raisons personnelles». «C'est un choc d'avoir appris sa démission, car elle a fait un travail extraordinaire», a commenté Anne-Claude Demierre à la radio.

Sous le mandat de Pauline de Vos Bolay, plusieurs mesures d'économies ont été entreprises, qui ont déclenché colère et inquiétude dans la population et les politiciens des régions touchées.

Site fermé

En août, 15 lits sur le site de Fribourg ont été supprimés et le bloc opératoire à Tavel fermé la nuit et le week-end. Fin novembre, l'hôpital fribourgeois a annoncé qu'il fermerait son site de Châtel-St-Denis. Le site de Riaz est également touché: la gynécologie sera transférée à Fribourg et des lits de chirurgie générale et orthopédique seront supprimés.

L'HFR réunit sous une direction unique six établissements dont quatre dispensant des soins aigus, à Fribourg, Meyriez, Riaz et Tavel. Il accueille plus de 20'000 patients par an et emploie près de 3000 personnes. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!