Tous sports: Année 2020 intense pour les bénévoles romands
Actualisé

Tous sportsAnnée 2020 intense pour les bénévoles romands

Entre les Mondiaux (cyclisme, hockey et pétanque) et les JOJ, les amateurs de sports en Romandie vont trimer comme jamais.

par
Robin Carrel
Près de 5000 Romands sont espérés.

Près de 5000 Romands sont espérés.

Keystone/Jean-christophe Bott

De ce côté-ci de la Sarine, on a l'habitude d'être sollicité l'été,

lorsque le temps des festivals ou des girons est venu. En2020,

près de 5000 bénévoles sont cette fois espérés par les divers

grands événements sportifs programmés dans ce coin de

pays. Il faut dire qu'à Lausanne, entre les Jeux olympiques de la

Jeunesse (JOJ), les Mondiaux de hockey sur glace, ceux de pétanque, ainsi que ceux de cyclisme à Aigle et Martigny, il y aura de quoi faire! Mais cette demande exceptionnelle ne semble pas à même de troubler les organisateurs.

Les JOJ et les Mondiaux de la petite reine ont lancé leur appel

hier. Pour encadrer les jeunes par exemple, il est nécessaire

de faire appel à 3000 personnes. «Nous sommes dans un pays de milice, qui fonctionne avec des bénévoles, affirme le patron des JOJ, Ian Logan. Les clubs de sport, la politique, l'armée... Nous aimons faire ça.Nous avons activé les équipes du canton de Vaud et les Jeunesses pour les inviter à partager l'info. Nous aimerions finir le recrutement dans deux mois, pour pouvoir former tous ces volontaires.»

À Aigle et Martigny, où un millier de bénévoles seront nécessaires en septembre, on ne tremble pas. «Les gens n'ont pas tous la même passion et le monde de la petite reine compte nombre de fervents suiveurs», se félicite Corinne Rimet-Baume, secrétaire générale de l'événement. Pour la pétanque, 300 personnes seront sur le pont en juillet et le recrutement démarrera début 2020. Là non plus, Christian Cosandey, président du comité d'organisation lausannois, ne se fait pas de souci.

Patrice Iseli, Chef du service des sports, Ville de Lausanne:

«Je peux surtout parler du Mondial de hockey, dont je suis directeur du comité d'organisation local. Entre Zurich et Lausanne, nous avions besoin d'environ 1200 personnes et on a déjà tous nos bénévoles! Il faut dire que ce n'est pas tous les ans qu'il y a un programme exceptionnel comme ça. Nous avons une vraie tradition dans le domaine et pouvons compter sur le réseau des volontaires du sport lausannois. C'est une bonne base où piocher. Ils aiment se retrouver sur ces événements, ils sont aguerris. On imagine qu'il pourrait y avoir overdose de manifestations, mais elles sont bien réparties

dans l'année. Il y a certes une crise du bénévolat dans les clubs, où il faut s'engager dans la durée. Mais là, c'est ponctuel, et quand c'est exceptionnel, ça marche!»

Ton opinion