Actualisé 16.01.2015 à 13:11

Cinéma

Année d'exception pour le cinéma français

Le cinéma français, tiré par la locomotive «Lucy» de Luc Besson, a franchi l'an passé pour la deuxième fois en vingt ans le seuil de 100 millions d'entrées à l'international après un record en 2012, selon des chiffres publiés vendredi.

Les films français ont généré l'an dernier 111 millions d'entrées, soit plus du double de 2013, pour 640 millions d'euros de recettes, a indiqué Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma français à l'étranger.

Après 2012, où les films français avaient généré 144 millions d'entrées grâce aux performances hors normes d'«Intouchables», «Taken 2» et «The Artist», c'est la deuxième année record en deux décennies.

Ce succès s'explique avant tout par la performance du film de Luc Besson «Lucy», tourné en anglais avec dans le rôle titre l'actrice américaine Scarlett Johansson et plus gros succès à l'étranger du cinéma français depuis 20 ans avec 53,7 millions de spectateurs.

Mais il est dû aussi aux performances de «Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?», comédie moquant les préjugés raciaux ou religieux qui , de Philippe de Chauveron, plus grand succès en langue française de l'année (6,8 millions d'entrées).

Au total, 14 films français, dans des genres variés, ont recensé plus d'un million d'entrées en 2014, contre 10 en 2013.

En conséquence, les films français ont généré 21% d'entrées de plus à l'international que sur le territoire français l'an dernier, selon Unifrance.

Le cinéma français a notamment connu un nouveau record de fréquentation en Chine, avec plus de 17 millions d'entrées recensées pour huit films sortis.

Pour la deuxième année, l'Asie (28,3 millions d'entrées) est passée devant l'Amérique du Nord, s'affichant comme la deuxième zone d'exportation du cinéma français derrière l'Europe occidentale (33 millions d'entrées). (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!