Clarens (VD) - Elle saute dans le lac pour secourir une femme âgée
Publié

Clarens (VD)Elle saute dans le lac pour secourir une femme âgée

Une jeune policière a sauvé la vie d’une septuagénaire qui était en train de se noyer dans les eaux du Léman.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
C’est de cet endroit que la brave policière a plongé pour porter secours à une septuagénaire désorientée dans le lac et ne sachant pas nager.

C’est de cet endroit que la brave policière a plongé pour porter secours à une septuagénaire désorientée dans le lac et ne sachant pas nager.

Google Street View

Sur la base d’une alerte émanant d’un anglophone qui a déclaré avoir aperçu un corps sans vie aux abords du port de Clarens, une patrouille de Police Riviera s’est rendue sur place, le 19 avril aux environs de 13 h 45. Les recherches se sont avérées vaines. Toutefois, près du débarcadère, la police a repéré des badauds présents sur le ponton indiquant aux agents où se trouvait la victime recherchée. Mais en lieu et place d’une personne décédée, les agents constatent qu’il s’agissait d’une dame âgée en détresse dans l’eau. Au même moment, un EMS de la région avisait Police Riviera qu’une de ses résidentes avait disparu.

«J’ai enlevé ceinture et gilet avant de plonger»

Contactée par «20 minutes», la policière a refait le film des événements. «J’ai enlevé ma ceinture de charge et mon gilet pare-balles avant de plonger. J’ai nagé une vingtaine de mètres», témoigne Natacha*, caporale qui compte une dizaine d’années d’expérience. «Quand je suis arrivée vers elle, elle semblait désorientée et ne savait pas nager. Par chance, l’eau n’était pas très froide. Je lui ai mis une bouée autour du cou et je l’ai tournée sur le dos. Un collègue, resté sur la berge, tirait la corde», raconte la policière. C’est ainsi que la septuagénaire a pu être ramenée indemne sur le rivage.


Remplaçant du commandant, le capitaine Yvan Clerc salue «un acte héroïque, un geste du cœur et d’instinct» de la part de la caporale fan de natation et titulaire d’un brevet de sauvetage. De son côté, le major Ruben Melikian a exprimé sa reconnaissance et sa gratitude après cette intervention ainsi que d’autres actions effectuées régulièrement par les agents de Police Riviera. «La police est là pour secourir la population», a-t-il tenu à rappeler.

Le triomphe modeste

Même si l’ensemble de ses collègues a tenu à la féliciter, Natacha a le triomphe modeste. «En tant que policière, mon job est d’aider. Mon acte n’est pas héroïque. Il est juste normal», tempère la trentenaire. Malheureusement, à cause du secret médical, Natacha n’a pu avoir aucune nouvelle de la septuagénaire. Mais pour elle, l’essentiel est ailleurs: la satisfaction du devoir accompli.

* Prénom d'emprunt

Ton opinion

206 commentaires