CHUV: Antidopage russe: le labo vaudois est disculpé

Actualisé

CHUVAntidopage russe: le labo vaudois est disculpé

L'Agence mondiale antidopage avait incriminé le LAD, qui dépend du CHUV, dans une affaire d'échantillons russes. Un audit interne le met hors de cause.

Le labo d'analyse du dopage (image d'archive).

Le labo d'analyse du dopage (image d'archive).

L'affaire est antérieure au scandale du dopage des athlètes russes. Elle remonte à début 2013. Le laboratoire suisse d'analyse du dopage (LAD) hérite alors de 55 échantillons russes. Trois mois plus tard, le mandat accompli, il détruit les 54 échantillons négatifs, «conformément aux normes de l'Agence mondiale antidopage (AMA)». Erreur!, s'insurge une commission indépendante de l'AMA. Le CHUV, dont dépend le LAD, vole alors à son secours et mandate un audit interne «pour faire la lumière sur cet événement».

Cet audit a rendu ses conclusions publiques ce 8 décembre 2015. Il disculpe le LAD, qui «a respecté strictement les standards de l'AMA de 2012» et «a fourni tous les renseignements exigés par l'AMA».

Cela devrait réconforter le directeur, Martial Saugy, qui était apparu blessé après les accusations, qui auraient pu donner l'impression que le LAD avait saboté le travail de l'AMA.

(NewsXpress)

Ton opinion