Carouge (GE): Appart attribué à l'élue: le double jeu du MCG
Actualisé

Carouge (GE)Appart attribué à l'élue: le double jeu du MCG

La conseillère administrative avait obtenu un logement bon marché d'une fondation. Le MCG l'avait dénoncé. Or, sa propre représentante s'était prononcée pour.

par
Jérôme Faas
L'immeuble du 9, place du Marché.

L'immeuble du 9, place du Marché.

«Carouge: la politique des petits copains continue.» C'est en ces termes que le MCG avait fustigé, dimanche, l'attribution par la Fondation du Vieux-Carouge d'un quatre pièces à 1600 francs à la conseillère administrative Jeannine de Haller (Ensemble à Gauche). «Encore une pratique qui ne devrait plus exister», poursuivait le parti, ironisant sur «la recette de la gauche caviar soutenue par le Front républicain d'une droite molle». Or, il apparaît que la propre représentante du MCG au sein du conseil de Fondation, Viviane Giroud, avait voté en faveur de cette attribution.

Pierre Maulini, conseiller municipal Vert siégeant également dans ce conseil, l'a révélé ce vendredi, cette information corroborant celle d'une seconde source. «Tous ceux qui se sont servis au fil des ans se retrouvent aujourd'hui au premier rang des hurleurs, écrit-il dans un communiqué. Le blog du PDC qui a mis le feu aux poudres est lamentable et bas, récolté au coin d'une porte, son représentant à la Fondation n'ayant jamais proposé aucun changement du système. La prise de parole des représentants UDC et MCG, n'ayant jamais ni proposé ni appuyé un quelconque changement ne l'est pas moins. Quant au représentant de SolidaritéS, le brave, il a démissionné il y a peu pour entreprendre des démarches afin d'obtenir une diminution de loyer du logement que la Fondation lui a attribué! La représentante MCG a fait mieux encore. Après avoir voté l'attribution à Mme De Haller, elle vient de démissionner en prétextant qu'elle était mal informée. Quel bal des faux-culs auquel même la Revue du Casino n'aurait osé penser!»

Contactée, Viviane Giroud a préféré ne pas s'exprimer, se jugeant tenue par le secret de fonction. Elle renvoie vers son chef de groupe, Sandro Pistis. Sans confirmer la teneur du vote de la représentante de son parti, il explique qu'«il y a eu un doute sur la manière dont le dossier était présenté. Ce que je peux certifier, c'est que Viviane Giroud a envoyé un mail à la présidente de la Fondation le lendemain, à ce sujet, avant qu'il ne soit rendu public, et que celle-ci ne l'a pas transmis aux autres membres du conseil. C'est scandaleux! Si à un moment donné, il y a un doute, il faut le relayer à tous. Viviane Giroud a fait son boulot.»

Soit, mais le soir du vote, elle était bien au courant qu'un logement à 1600 francs était proposé à une conseillère administrative? «Dans cette fondation, si les membres veulent vous rouler dans la farine, ils vous roulent dans la farine.»

La lecture de Pierre Maulini est fort différente. Il conclut son brûlot par ces mots: «La principale raison de ces attitudes schizophrènes a une seule cause. La pénurie de logements à Genève. Elle donne lieu à des comportements insensés de la part de personnes en apparence normales et pourtant prêtes à tout pour arriver à leurs fins. Le monde va mal et Carouge, malgré sa beauté et sa qualité de vie, n'y échappe pas.»

Ton opinion